Les voeux 2018 de Charles-Ange Ginésy : Ensemble imaginons l’avenir des Alpes Maritimes

C'est dans "sa" Valberg que Charles-Ange Ginésy a réuni les autorités , les élus mais surtout ses amis ( et vu le nombre des présents, il doit pas en manquer ! ) pour les voeux de la nouvelle année : "Merci à tous d'être si nombreux à répondre présents ce soir pour la présentation de mes voeux" Après les civilités ( "Merci au @prefet06 Georges-François Leclerc pour sa présence car c’est la première fois en 20 ans que je vois un préfet des AlpesMaritimes aux vœux de VALBERG), le temps était aux sentiments pour celui qui est maintenant le président du Conseil départemental dans la lignée de son père, Charles : " Succéder à Eric Ciotti à la présidence du Département m'honore et m’oblige. Ce département, je le porte dans mon cœur car il est d’une richesse incontestable et un formidable territoire du bord du littoral à nos communes les plus rurales. Un territoire d’exception où chaque pierre à un nom, chaque arbre un visage, chaque sentier une histoire, chaque sommet une aventure".

Dans sa prise de parole, Charles-Ange Ginésy a réaffirmé l’engagement qui sera le sien dans sa nouvelle fonction : "Je n’ai jamais eu d’autres ambitions que de conduire l’intérêt public et j’ai toujours fait le choix de la proximité et du territoire pour conduire mon action politique. La passion qui m’habite [...]est intacte et renforcée. Elle conduit mon action, mon engagement et mon envie de conduire de nombreux projets. Toute ma vie j’ai été passionné et c’est peut-être lié à mon enfance et à mon parcours au contact de la nature".

Son action sera dans le sens collectif : "Je souhaite passionnément agir avec un esprit d’équipe avec XavierBeck mon 1er Vice-président" et une administration du Conseil Départemental encore plus forte au service de ses habitants".

Homme de terrain et de proximité, , Charles-Ange Ginésy est particulièrement sensible pour que "les communes gardent leur identité et leur force. Je leurs apporte tout mon soutien. Nous continuerons d’agir dans l’esprit de cette solidarité territoriale "
Pour terminer, une citation qui traduit bien son état d’esprit : Léon Gambetta disait « Pour gouverner les Français, il faut des paroles violentes et des actes modérés ». Je pense l’inverse : pour bien gouverner, il faut des paroles modérées et des actes forts.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message