Migrants à Nice : le bras de fer continue

La partie de poker menteur entre Cédric Heurru et les militants qui le soutiennent et les autorités de l'Etat a continuée pour une deuxième journée. Chaque partie veut pousser l'autre à la faute pour gagner la bataille qui compte : celle de l'opinion publique. Les migrants ne sont que des quilles dans en jeu qui ne leur appartient pas : le défi de l'Etat et l'affirmation d'autorité. Les pauvres, s'ils savaient...!

Après avoir passé une partie de la journée dans les locaux du Secours Catholique , une partie des migrants pourra s’est installée dans l’église du Sacré-Coeur, d’autres seront hébergés par des particuliers qui ont entendu l’appel des associations.

Ce matin, après la l’ouverture des bureaux publics , ils ont l’intention de se présenter dès 9 heures à la Pada, dans l’espoir de déposer des demandes d’asile.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message