Mobilité à l’est de Nice : pourquoi pas un "Comité d’Intérêt Général"

Le problème est bien là et il faut le prendre en considération dans toute son ampleur et complexité. L'approche radical des uns ( "on veut le tram comme les autres") et des autres ( bon, on va vous donner un bus amélioré) ne sont pas la bonne option. On comprend le Maire de Nice qui a choisi " à l'ouest, en avant toute" dont il a fait son produit d'appel l'attractivité de la ville et de la métropole , mais à l'est il y a aussi des habitants qui voudraient participer au développement du territoire et on sait très bien que la première condition pour y arriver c'est la mobilité . L'initiative du conseiller trinitaire Ladislas Polski mérite toute l'attention que l'argument demande et le pose dans une logique d'analyse et perspective au delà des clivages politiques .

La mise en service progressive de la ligne 2 du tramway à Nice, la réorganisation annoncée du réseau des bus, et le développement prévu du réseau du tram au-delà du parcours des lignes 1 et 2, ont ravivé les revendications des habitants de l’est de la métropole : le projet initial du tramway, jamais abouti, prévoyait en effet un terminus à La Trinité pour la ligne 1 : les Trinitaires notamment n’y ont pas renoncé.

Le besoin d’un mode de transport attractif et fluide pour l’est de la métropole est d’autant plus criant que les embouteillages qui encombrent la basse vallée du Paillon ne cessent de s’aggraver et rendent chaque jour plus difficile le quotidien de habitants de ce territoire contraints d’utiliser leur voiture.

Le Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, en proposant un bus en site propre (BHNS) jusqu’à l’Ariane puis, plus récemment encore, en annonçant une étude comparative entre BHNS et Tram pour l’est de la métropole, semble montrer qu’il n’est pas sourd à l’aspiration des habitants, notamment ceux de l’est de Nice et de La Trinité, à voir émerger une solution.

Cette question des déplacements urbains est en effet un enjeu métropolitain fondamental qui touche à la qualité de vie mais aussi à l’aspiration de justice et d’équité par nos concitoyens.
Elle mérite le rassemblement au-delà des clivages, au service de l’intérêt général.

Dans ce contexte, j’appelle le Président de la métropole Christian Estrosi à créer un Comité d’intérêt général pour les transports et les déplacements de l’est métropolitain, qui réunirait des élus de la majorité et de l’opposition des communes métropolitaines concernées (au premier rang desquelles Nice et La Trinité), des élus régionaux et départementaux, des représentants des services compétents de l’Etat, des représentants des principales associations mobilisées sur ce sujet.

La constitution d’un tel comité doit permettre de voir émerger rapidement un calendrier prévisionnel des aménagements et des infrastructures à réaliser pour fluidifier les déplacements dans ce secteur stratégique.
L’aménagement stratégique du secteur du pont Anatole-France qui relie la Trinité et l’Ariane est notamment fondamentale et implique la mobilisation de la puissance publique dans son ensemble.

Tram, bus, train, pénétrante et accès autoroutiers : ce n’est qu’avec une approche globale des enjeux de déplacement que nous pourrons ensemble et rapidement soulager le quotidien des habitants de l’est métropolitain.

Ladislas Polski, Conseiller municipal de La Trinité

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message