Mort d’une icône de la chanson , Charles Aznavour

L'artiste est décédé dans sa maison du Sud de la France.

C’est la mort d’un mythe, d’un symbole. D’un musicien de renom, d’un chanteur d’exception. Shahnmourh Vanirag Aznavourian, plus connu sous le nom de Charles Aznavour, nous a quitté hier, lundi 1 er octobre 2018, à Mouriès (Bouches -du- Rhônes).

Le grand Charles vient d’inscrire son nom au Panthéon de la musique. Plus de 1200 chansons dans sept langues différentes, des spectacles dans 94 pays et plus de 100 millions de disques vendus dans le monde entier. En 1988, la chaine américaine CNN et le Times l’avaient sacré « Chanteur de variété le plus important du XX è siècle » devant Bob Dylan, Franck Sinatra et même Elvis Presley. Icône de la chanson, Charles Aznavour était une star mondiale, au point d’avoir son étoile sur le « Walk of Fame » à Hollywood en 2017.

Né à Paris en 1924 de parents arméniens originaires de Turquie et de Géorgie, Charles Aznavour était l’idole d’une nouvelle génération issu notamment de l’immigration. Sans jamais renier sa culture française, Aznavour obtient la nationalité arménienne en 2008, et n’a cessé de la représenter sur la scène internationale.

Soixante-dix ans de carrière en haut de l’affiche pour cette légende de la chanson française. Il revenait ces derniers jours d’une tournée au Japon, après avoir été contraint d’annuler des concerts cet été en raison d’une fracture du bras après une chute.

La Bohème, La Mamma, Sa jeunesse, Toi et moi, Mes emmerdes, Non je n’ai rien oublié, Désormais, Les Comédiens, Emmenez-moi, Tu t’laisses aller… Non Monsieur Aznavour, nous n’avons rien oublié.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message