Jean-Michel Blanquer explique à l’Académie de Nice son « école de la confiance »

Le ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer était en visite à l'Académie de Nice. L’occasion pour lui d’expliquer le choix des nouvelles mesures prises, cette année.

Une première visite, dans la capitale azuréenne, très rythmée attendait hier, le ministre d’Emmanuel Macron. Accueilli par Christian Estrosi, c’est au sein du rectorat de Nice que Jean-Michel Blanquer a pris la parole devant professeurs, le préfet des Alpes Maritimes, le recteur de l’académie et certains élus. Il a, en suite, remis des palmes académiques.

« Votre métier fait grand sens parce que vous avez l’une des plus belles missions qu’il soit, celle de l’éducation nationale », a-t-il déclaré en s’adressant aux professeurs. Le ministre tient à faire hommage au million de personnels de l’éducation nationale. Il met en évidence sa réactivité car ils ont été « capables en quelques semaines d’avoir tous les éléments de continuité de la préparation de rentrée que vous avez faites, tout en y mettant les éléments de changement dans l’esprit de l’éducation nationale, c’est à dire : viser la réussite des élèves. »

Entre dédoublement des classes de CP, le dispositif devoir fait ou encore la réforme du baccalauréat... il veut instaurer l’« école de la confiance ».
« Nous faisons confiance aux professeurs de France, les professeurs doivent faire confiance aux familles, les familles aux professeurs. Les professeurs doivent avoir confiance en leur élèves, les élèves encore plus en leurs professeurs et les professeurs doivent avoir confiance dans leurs institutions. », a assuré Jean-Michel Blanquer.

La maternelle : acquérir une confiance

Sa grande priorité reste que l’enfant doit acquérir une confiance en lui avant d’arriver à l’école primaire. Pour la transmettre, il compte sur les maternelles qui doivent être « épanouissantes et où l’on va compenser les inégalités à travers le langage ». Elles permettront de donner une assise fondamentale à l’école primaire. Ainsi, cet établissement sera un lieu où les enfants acquerront tous les atouts pour s’apprêter à apprendre la lecture, l’écriture et le calcul.

Les élèves sortiront de l’école « en sachant lire, écrire et compter »

Le ministre de l’éducation a expliqué que les premiers éléments ne suffisaient pas pour faire un constat mais le dédoublement des classes de CP et CE1 est à coup sur « la plus performante », selon des études. Il annonce : « C’est donc ce que le Président de la République a assumé, ce que le peuple a approuvé et c’est ce que nous sommes en train de faire maintenant ». Les premiers éléments montrent qu’elle compense les inégalités et aide à faire un bon départ dans la vie. Ainsi, les élèves sortiront de l’école primaire « en sachant lire, écrire, compter et respecter autrui ».

Une mesure phare au collège

Toujours dans le but de lutter contre les inégalités, le dispositif devoir fait est « concret et a permis de changer la vie des familles ». Pour rappel, ce dispositif pris au retour des vacances de la Toussaint a permis que les devoirs puissent être fait après les cours, au collège et gratuitement.

4 grandes réformes pour le lycée

Concernant le lycée, une grande réforme a été prise et trois sont en attentes de rapport. En somme, pour la réforme de l’accès à l’enseignement supérieur, une nouvelle plateforme a été mise en place, intitulé « parcoursup ».

Le ministre explique que la réforme du baccalauréat est le sujet de la visite au lycée Paul Augier : « Aujourd’hui, au travers des visites que nous allons faire, nous allons remettre dans son contexte général ce qui doit se passer avant le lycée mais aussi les différents éléments du lycée et de son environnement ». D’autre part, la réforme de l’enseignement professionnel et la réforme de l’apprentissage sont toujours en attentes.

Jean-Michel Blanquer va remettre les palmes académiques. Crédit photo : Océane Da Silva

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message