Nouveau soupçon d’emploi fictif au FN : info ou intox ?

Une nouvelle bulle puante a été lâchée en pleine campagne pour la présidentielle Mediapart et Marianne révèlent qu’un ancien conseiller de Marine Le Pen aurait été rémunéré, pendant la campagne présidentielle de 2012, par un contrat fictif au cabinet de l’expert-comptable attitré du Front national, Nicolas Crochet. Gaël Nofri, aujourd'hui conseiller municipal de Nice, ancien de FN/RBM, avant de transiter par d'autres groupes et d'atterrir dans la majorité municipale, affirme n’avoir jamais travaillé dans ce cabinet. La question doit être vue dans le cadre des emplois fictifs qui font souvent la une ces derniers temps.

Cet élu niçois, qui a quitté en 2014 les rangs du Rassemblement Bleu Marine pour rejoindre Debout la France, puis les Républicains, assure que le Front National aurait d’abord tenté de le faire rémunérer comme assistant parlementaire européen, avant de le transférer au cabinet de l’expert-comptable du FN.

Pourquoi ces faits qui se seraient produits en 2012 sortent maintenant ?

Gaël Nofri a déclaré que d’avoir dénoncé "l’affaire" et d’avoir rencontré les enquêteurs en septembre 2014 pour leur "apporter des éléments" relève, pour lui, du devoir citoyen.

Journalisme d’investigation ou action ciblée ? La question se pose, la suite nous le dira.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message