Le CHU de Nice dévoile son plan stratégique : à la recherche l’excellence

La médecine évolue, les pratiques médicales et les modes de prises en charge évoluent. "A ce titre, le CHU de Nice se doit également d’évoluer pour intégrer toutes ces transformations et proposer aux patients la meilleure prise en charge possible"- a déclaré Charles Guepattre, directeur général du CHU de Nice. A côté de Christian Estrosi, président du Conseil de Surveillance du CHU de Nice (ex officio), Charles Guepattre a présenté le projet qui définit les grandes orientations stratégiques des cinq années à venir avec comme fil conducteur la recherche de l’excellence. Le CHU de Nice a élaboré son projet en articulant les orientations stratégiques autour des évolutions médicales, épidémiologiques et démographiques spécifiques au territoire. Au cœur de ce projet d’établissement, un nouveau projet médical dont les axes majeurs répondent donc aux principaux défis à relever dans les 5 prochaines années : celui de l’ambulatoire pour répondre aux progrès médicaux , ayant l'objectif d'atteindre 50% d'activité contre 36% aujourd'hui ; celui du vieillissement pour répondre aux évolutions démographiques de la population et celui de la cancérologie pour répondre aux évolutions épidémiologiques.

Mais un projet médical doit s’appuyer sur une structure d’organisation et logistique appropriée et conséquente.

Il sera donc intégré par projet immobilier qui prévoit un investissement de 315 millions - dont 125 millions déjà sécurisés- qui entend poursuivre et compléter la transformation du site de Pasteur, moderniser l’Archet, maintenir et restructurer le site de Cimiez, vendre celui de Saint-Roch ( destiné à devenir un hôtel de police) , et regrouper les plateaux techniques et fonctions logistiques .

A ce propos, le site Pasteur 2 se verra vider de ses surfaces vétustes, et remplacé par un plateau dédié à la recherche, ainsi que d’une unité de chirurgie ambulatoire. A l’Archet, sera organisé un parcours pour les patients atteint de cancers. Tandis qu’à Cimiez, réaménagement et libération de zones seront à prévoir. L’objectif recherché étant de réduire le nombre de sites logistiques afin de mieux les regrouper, en une plateforme logistique sur le site de la Plaine du Var.

Mais le CHU est également un lieu de recherche et de formation reconnu. Le triptyque « soins, recherches, enseignements » constitue un ensemble indissociable, que le projet d’établissement souhaite préserver et développer.

Quelques éléments chiffrés sur le CHU de Nice ( en 2017) :

* 426 519 consultations

* 526 425 journées d’hospitalisation

* 23 252 interventions chirurgicales

* 94 675 passages aux urgences

* 3 395 naissances.

Le CHU de Nice c’est aussi 7 500 agents, 1 000 médecins et 1 872 lits et places qui permettent de répondre aux modalités de prise en charge actuelles des patients.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message