Policier agressé : le scandale des zones de non-droit à Nice

L’agression du policier mercredi dans le quartier des Moulins est une infamie. D’abord vis à vis de ce fonctionnaire qui accomplissait avec courage et abnégation sa mission , mais aussi pour Nice et la République.

On le sait dans notre ville il y a des quartiers qui vivent sous la coupe des trafiquants , des quartiers où les riverains sont obligés de faire acte d’allégeance, des quartiers où les policiers et les pompiers ne sont pas tolérés, bref des quartiers de non-droit.

On en parle jamais pour ne pas ternir l’image de la ville et les postures sécuritaires de ses dirigeants et il faut un drame comme celui de mercredi pour qu’on s’aperçoive de l’étendue des dégâts.

C’est l’illustration locale de ce que le courageux rapport Clavreul a mis en évidence. Les remèdes supposés répondre à ce scandale absolu ( des caméras, des applications...) sont d’une faiblesse insigne. Ce qu’il faut c’est avant tout un fort volontarisme politique pour reconquérir physiquement ces territoires en ne se contentant pas d’opérations coup de poing...dans l’eau ! Et qu’on ne rétorque pas que c’est difficile ! que je sache Les Moulins ce n’est quand même pas l’Afghanistan, ni les Liserons , l’Irak.

Pour cela il faut donner aux forces de police des moyens mais surtout des objectifs clairs . Quant à l’opinion publique, souvent indifférente, elle ferait bien de soutenir sa police et de mettre la pression à ses élus , surtout ceux qui affectionnent les attitudes de matamores !

par Patrick Mottard

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message