Présentation du dispositif de surveillance et d’alerte du service Force06

Hier matin était présenté le dispositif de surveillance et d’alerte du service Force 06 en présence du président de la région PACA, Éric Ciotti. L’occasion de voir à l’œuvre le nouveau matériel à disposition des pompiers du département ainsi que de visiter la base des hélicoptères bombardiers d’eau de Valbonne.

Dimanche après midi, à Castagnier, un incendie ravageait les hauteurs de Nice.
Mardi c’était au tour du centre de tri de Villeneuve-Loubet de s’embraser.

L’été ne commence pourtant qu’à peine. Le SDIS06 doit en permanence assurer la sécurité de la couverture forestière du département. Une mission loin d’être facile puisque cela représente tout de même 236 000 hectares soit 55 % du territoire du département.


La forêt représente plusieurs enjeux majeurs :
– l’environnement (préservation des sols et biodiversité)
– une source de rayonnement et d’attractivité touristique
– une ressource économique précieuse (filière bois 2000 emplois directs et indirects)

Elle doit donc être préservée du risque incendie alors que de nombreuses habitations, entreprises, ou bâtiments se trouvent en lisière de celle-ci.

En 2017, 62 sinistres ont détruit presque 510 hectares, dont 35 hectares, à Vence en début de mois.

Il y a 3 jours, un sinistre bien pire est venu alourdir ce bilan aux portes de Nice sur la commune de Castagniers au lieu dit « Chemin de Lingador ».
120 hectares ont brûlé, le garage du mouriez, une voiture, un cabanon ; trois maisons ont été léchées par les flammes. Dans cette bataille géante, le SDIS a perdu un véhicule, entièrement encerclé par les flammes. Les deux occupants ont pu heureusement s’en sortir indemnes.

390 sapeurs pompiers furent mobilisés, appuyés par une colonne SERA et une colonne SDIS83, ainsi que 6 porteurs d’eau contenant (de 10 à 22 000 litres) pour assurer le ravitaillement au plus prés des sapeurs-pompiers.

Mais ce dispositif peut évoluer en fonction du risque météo et des besoins selon le type d’intervention rencontrée.

Il se décline de la sorte :

– 1 PC « central » armé par Force 06
– 9/12 « vigies actives » du 1er juillet au 30 septembre
– 17 à 20 patrouilles
– 8 porteurs d’eau (10 000 - 22 000 et 28 000 litres pour le plus gros)
– 8 camions-citernes d’une capacité de 1500 litres « feux de forêt »
– 45 engins de génie civil

Les postes de guet jouent un rôle plus que déterminant dans cette bataille. En 2016, ils ont détecté plus de la moitié (58 %) des 235 départs de feu.
107 de ces alertes ont entraîné une intervention (46 incinérations, 36 feux naturels, 5 feux urbains et 18 fausses alertes)

Du côté du SDIS entre 154 et 587 sapeurs-pompiers sont mobilisés. Ils sont répartis dans 7 à 24 groupes d’intervention « feux de forêt » ; 4 groupes sont mobilisés pour les feux de nature urbaine. Le tout appuyé par 5 engins de 12 sapeurs pompiers spécialement entraînés pour intervenir dans des zones peu accessibles.

Les forces du SDIS ou de Force 06 peuvent aussi compter sur un appui aérien direct.

– un hélicoptère Écureuil B3 (1000 litres en version largage)


– 2 hélicoptères lourds B212 (1400 litres)

Un soutien inefficace. C’est pourquoi le département représenté par son président Éric Ciotti a demandé au gouvernement la possibilité de faire stationner 2 Trackers (3300 litres) en alerte permanente sur la base du Pélicandrome de Cannes-Mandelieu, du 1er juillet au 3 septembre. Ces appareils embarquent 45 sapeurs-pompiers formés.


Ainsi tout est mis en œuvre pour réduire au maximum le nombre et l’incidence des feux de forêt sur le département. Eric Ciotti, présent ce matin, a d’ailleurs remercié les sapeurs-pompiers pour leur travail et leur engagement constant.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message