Que vaut Nice ? Plus de 58,2 milliards d’euros

La FNAIM et Patrice de Moncan, écrivain, économiste, se livrent à un exercice sans précédent. Chiffrer la valeur des principales villes de France. Après Paris, Bordeaux, Strasbourg et Nantes, cette auscultation se poursuit sur la Riviera française à Nice.

Après une analyse des 41 quartiers de la ville de Nice, les experts et l’auteur en sont formels, la valeur de la ville est de 58,2 milliards d’euros.

Comment arriver à un tel chiffre aussi vertigineux ? Pour cela, ils ont du faire la somme, des 195 562 m2 de logements, des 360 000 m2 de bureaux, entrepôt et des 6300 locaux recensés dans la ville.

Aussi, comme pour les 5 autres villes, les auteurs de l’enquête se livrent au calcul audacieux, de convertir les joyaux architecturaux de la ville, en réserve foncière. Combien vaudrait alors l’aéroport, s’il était construit à sa place des F4 ? Environ 25 milliards d’euros. Le parc de la Colline du Château peut procurer, lui, 2,3 milliards d’euros.

De son côté, le célèbre Negresco rapporte, 53,4 millions d’euros. Seulement avec l’addition de dix monuments et lieux emblématiques, la ville se voit réévaluée de 27,8 milliards d’euros supplémentaires. Soit 86 milliards d’euros au total. Mais bien évidemment, il ne s’agit là que de rêves.

Nice est la 3e ville de France en termes de valeur patrimoniale derrière Paris et Marseille.

La ville de Nice en elle même n’a que peu bougé selon Patrice de Moncan. D’après les chiffres, depuis 1964, la ville de Nice a connu une croissance d’environ 1,64 %.

Côté logements, il y a une croissance de 2,82 %. 91,40 % sont dans des immeubles collectifs. Un chiffre important dans une ville réputée pour avoir de très nombreuse villa individuelle. 7,5 % (16 890).

Alors qu’il pensait au départ que Nice était une ville, sans verticalité, l’auteur s’est très vite fait une raison. Celle-ci s’élève en effet à 6,39 %. En moyenne, il y a 6,39 logements par immeubles à Nice, alors qu’en moyenne de France c’est 5,35 dans la France urbaine des grandes villes.

Un même constat en ce qui concerne le statut des résidences. Les Niçois sont à 51 % propriétaires de leurs logements contre seulement 30 % pour les Parisiens. En ce qui concerne les locations, là le chiffre s’élève à 49 %.

La ville, toujours selon l’économiste, Patrice de Moncan n’a pas été marquée par l’histoire. Il s’explique : « 23 % seulement des bâtiments, ont été construits avant la 2de guerre mondiale ». Nice a donc encore du travail à faire pour rattraper les autres villes de France.

Un travail qu’elle entame d’ores et déjà avec la mutation de plusieurs dossiers d’envergure : le dossier de la plaine du var qui fait énormément polémique, mais aussi la création de la ligne 2 et 3 pour se déplacer plus facilement à Nice.

La sécurisation de la promenade censée attirer de nouveau les étrangers, comme les touristes.

Bref, le chantier est ouvert.

A propos de la FNAIM :

La Fédération Nationale de l’Immobilier (FNAIM) est la première organisation syndicale des professionnels de l’immobilier en France. Créée en 1946, elle est présente sur l’ensemble du territoire par son maillage de Chambres départementales et régionales. La FNAIM fait partie du Conseil National de la Transaction et de la Gestion Immobilières (CNTGI).

A propos de la FNAIM Côte d’Azur

Fondée en 1925. Affiliée à la FNAIM, première organisation immobilière d’Europe.
Deuxième Chambre de France après Paris-Ile de France.
A initié la création de GALIAN, plus importante Caisse de Garantie des professions immobilières d’Europe.
Une force économique : 580 cabinets affiliés dans le département. 105 millions d’Euros de chiffre d’affaires en 2015.
Près de 150 millions d’Euros par an de budget de fonctionnement gérés par les syndics FNAIM des Alpes-Maritimes, dont 30 Millions par an de travaux dans les immeubles. Plus de 3 000 emplois.

Le choix des consommateurs :

7 000 ventes immobilières en 2015. 43 000 bailleurs gérés en locations vides.
48 000 locataires logés en résidence principale.6 000 appartements et villas en locations de vacances. 190 000 copropriétaires, régis par 105 syndics FNAIM.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message