Rentré scolaire 2017-2018 : Le chemin de l’éducation passe par école de la confiance

Le recteur Emmanuel Ethis a présenté les nouveautés de la rentré 2017-8 , une première pur le nouveau Ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer , un ministre considéré "technique" avec une formation et un passé dans la branche. Après les fuites en avant de ses divers titulaires de ce ministère lors du quinquennat "hollandais", la fièvre réformiste est retombées, les objectifs revenu aux "classique " : faire mieux en faisant trésor des expériences passés et ne pas trop bousculer le ...pachyderme. Avec la brillante éloquence qu'on lui connait, dirigeant en chef d'orchestre la présentation et les débats entouré de ses collaborateurs, Emmanuel Ethis a fait preuve d'optimisme : les 191588 élèves maralpins ( +1206 par rapports à la rentré 2016) seront mis dans les meilleurs conditions de réussite. Les maîtres-mots , l'école de l'excellence et l'école de confiance veulent exprimer cet état d'esprit.

Pour les décliner au mieux , on ne peut que reprendre le mot officiel du Recteur Ethis : "Nos missions éduquer, instruire et former, partager et défendre les valeur de la République, doivent converger pour bâtir ensemble une école de la confiance, au service de notre jeunesse et de notre territoire. Elle sera garante de la réussite de chaque élève, en gardant une attention constante aux plus fragiles ".

Tout est dit.

Quelques mesures qui représentent une nouveauté et qui trouveront application à la rentrée :

>le redoublement des classes ( de 12 élèves) dans le cadre du projet 100% de réussite au CP ( acquisition des savoirs fondamentaux) par le biais de réseaux d’éducation prioritaire ou renforcés : dans les Alpes-Maritimes , 16 écoles concernées, 31 classes, 737 élèves.

>Le retour massifs à la semaine de 4 jours pour les rythmes scolaires. Le Ministère ayant opté pour une solution souple , à savoir chacun pouvant s’organiser comme mieux le croit, la quasi totalité des communes du département ont choisi de revenir à la situation précédente. Inutile de rappeler que Christian Estrosi fut l’un des "frondeurs" les plus virulents de cette reforme, il est vrai conçue et mise en place dans l’improvisation.

En fait, les intérêts conjoints des enseignants et leurs organisations syndicales, des parents et leurs associations, et les intérêts économiques de toutes les associations qui ont dans l’activité périscolaire , leur activité professionnelle et leur source de recette ont eu raison de cette mesure qui , par contre, ne peut pas être contestée sur la plan pédagogique : il ne faut pas être des super-experts en sciences cognitives pour savoir qu’on apprend mieux quand on est reposé, c’est-à-dire le matin !

>Un autre volet qui mérite d’être souligné est celui qui donne la possibilité de pouvoir faire ses devoirs dans la cadre scolaire avec l’aide d’ un personnel spécialisé. Une expérience qui donne un support important aux élèves dont l’organisation familiale est déficitaire sur le plan logistique ( accueil, surveillance) et surtout intellectuel.

>Enfin, la reforme des collèges qui avait fait couler beaucoup d’encre, a été détricotée , au moins partiellement, avec le retour de l’enseignements des langues classiques ( grec et latin) , emblématiques pour la compréhension de l’origine de notre culture et des langues modernes : 19 classes bi-langues anglais-allemand et 36 classes bi-langues anglais-italien seront actives dans les établissements du département.

Les équipes pédagogiques pourront aussi mettre en place des expérimentations culturelles et artistiques.

Comme on peut voir, le dispositif est bien huilé , et toutes les conditions sont réunies pour une année scolaire profitable.

Lundi prochain ...tout le monde classe !

Déplacements du Recteur le jour de la rentrée (4 septembre) :

à 10h : rentré en musique au Lycée professionnel Les Couteaux à Cannes

à 14h30 : dédoublement des classes de CP en REP+ à l’école élémentaire Digue des Français à Nice

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message