Reporty : un collectif de gauche dénonce la " délation généralisée et atteinte à la vie privée"

Rien de mieux que d'identifier un "ennemi" commun pour effacer ou mettre de côté les divisions et retrouver l'unité, sinon dans les convictions , - au moins- dans l'action. C'est ce qui est en train de se produire dans la galaxie de la gauche niçoise, divisée en plusieurs chapelles en désaccord permanent entre-elles et les ambitions personnelles des uns et des autres. L'argument est trouvé. La marie de Nice vient de lancer « Reporty », une application mobile permettant à des citoyens et citoyennes d’en filmer d’autres et d’envoyer en direct les images au centre de supervision urbain. "C’est une nouvelle étape dans la dérive sécuritaire du maire de Nice"- protestent les participants du collectif* qui critique l'adoption de cette mesure. Pour eux : "Le tout sécuritaire franchit ici un palier supplémentaire sur lequel il sera difficile de revenir. La surveillance de tous contre tous est érigée en règle de vie. Quiconque voudra régler des comptes personnels, nuire à un voisin ou une voisine, pourra utiliser « Reporty » pour cela. Cela va trop loin". L'accusation est nette : " La ville de Nice veut faire de tous les citoyens et toutes les citoyennes volontaires des auxiliaires de police".

Mais , comme on disait , la gauche ne serait-elle celle que nous connaissons, si elle n’était pas l’exemple vivent du pluralisme des idées !

Les conseillers municipaux du groupe « Radical et Divers Gauche », Dominique Boy-Mottard et Marc Concas } on fait connaître une position dissonante par rapport à celle des autres signataires de la protestation.

Voici les raison de leur position...
"Soyons clairs : existe-t-il à Nice un problème de sécurité ? Manifestement oui. Peut-on reprocher au maire d’essayer de trouver des solutions ? À l’évidence, non. Même si – on le sait depuis l’installation massive de la vidéosurveillance – on peut ne pas être convaincu à priori par l’efficacité du procédé : dans le domaine de la sécurité, il ne suffit pas de suréquiper la ville si les moyens humains ne suivent pas.

À condition qu’on intègre cette dimension dans un éventuel développement de l’application et que nous soyons vigilants quant à de possibles dérapages, le test actuel, qui pourra également être utile en matière de sécurité civile (accident, incendie…), doit, selon nous, être mené à son terme pour que soit évaluée sa pertinence".

Commentaire : la gauche ? deux personnes, trois idées- ne dit-on pas ?

Quant à la supposé dérive autoritaire de Christian Estrosi : ne doit-il faire face au ’tout sécuritaire" de son rival Eric Ciotti en vue des municipales en 2020 ?

*signataires : EELV 06, Ensemble ! 06, Nice au Cœur, le PCF Section Nice, le PS 06, le MRAP, Tous citoyens !

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message