Nouveau "patron" des Républicains maralpins Eric Ciotti appelle à la "reconquête"

Eric Ciotti présidait hier soir, au Palais de la Méditerranée, sa première réunion du Comité Départemental des Républicain. Au programme, rassemblement , "reconquête" , et le cap à tenir.

Quinze jours après son succès électoral, aux côtés de Charles-Anges Ginésy, Jean Leonetti et de l’ensemble des délégués de circonscriptions, Eric Ciotti, nouveau Président de la fédération LR des Alpes-Maritimes, conviait hier soir ses soutiens - plus de 600 spectateurs - à une réunion publique. Au programme, reconquête de l’électorat, rassemblement et le cap à tenir, en France ... et dans les Alpes-Maritimes.

Si l’entrée était solennelle "Je veux aujourd’hui porter l’idéal de la droite, des valeurs et de l’engagement militant. Être militant aux Républicains, c’est être dépositaire d’une certaine idée de la République. C’est penser qu’il a quelque chose de plus grand que nous et que nous devons défendre", le reste du menu a tourné autour des deux thèmes bien connus : la baisse des impôts et le plus de sécurité avec comme corollaire la lutte contre l’immigration.

Si les applaudissements étaient garantis par un public composé de seniors, on était plutôt en deçà du slogan affiché en grande évidence " fiers de nos valeurs" .

Concernant l’économie, et Eric Ciotti l’a hier soir, sans cesse rappelé : " La France que nous voulons baissera massivement les impôts quand ce gouvernement fait exploser les taxes : + 4,5 milliards d’euros en 2018. Jamais les français n’avaient subi une telle perte de pouvoir d’achat depuis 6 ans".

Concernant la sécurité "la France que nous voulons, c’est une France où chacun est protégé, où l’autorité est restaurée. La violence des mineurs explose, la loi des bandes et des racailles gangrène les quartiers dont certains échappent aux lois de la République. Nous voulons une France où l’identité est respectée et où les lois de la République seront toujours supérieures aux lois religieuses".

Concernant l’immigration "une France où l’immigration baisse massivement, alors qu’Emmanuel Macron a accueilli près de 262 000 étrangers légaux en 2017. Un record."

Pour Eric Ciotti, la "reconquête" doit débuter dès maintenant, depuis les territoires et derrière leur Président, Laurent Wauquiez "qui a rassemblé notre famille politique et ne déviera pas de son cap".

L’objectif est déclaré , ce sont les présidentielles de 2022, un rendez-vous qui veut être une revanche après la défaite de Nicolas Sarkozy en 2012 et la déroute de François Fillon l’année dernière.

D’ici là les occasions pour vérifier si le "cap" sera apprécié par les électeurs ne manqueront pas : européennes en 2019, municipales en 2020, régionales et cantonales en 2021.

Pour lui, ce sera fort probablement la tentative de "conquête" de la mairie de Nice, une belle bataille en perspective.

Nul doute que Eric Ciotti , le "patron" c’est le "patron" , en profitera pour imposer sa marque dans l’attribution des candidatures et la composition des listes. Reste le doute sur sa capacité de rassembler la totalité du parti derrière lui : hier soir, les élus niçois et métropolitains "estrosistes" n’avaient pas fait le déplacement ...

Par contre, on les retrouvera certainement d’ici une poignée de jours lors de la venue de Nicolas Sarkozy à Nice, invité par Christian Estrosi.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message