Marche blanche : une déambulation en petit comité

Hier matin, une poignée de personnes, entre 50 et 100, majoritairement vêtues de blanc et ballons en main, ont déambulé le long de la Promenade en hommage aux victimes de l'attentat du 14 juillet.

Ils ont ainsi bravé l’interdiction de la Préfecture qui n’avait pas autorisé cette manifestation pour des raisons de sécurité.

Mais, comme on le sait, les lois ou dispositions sont faites pour être détournées et les organisateurs n’ont pas voulu renoncer à ce quart d’heure d’exposition médiatique.

Et puis, pourquoi renoncer à un si beau selfie ?

Par ailleurs, celui qui est à l’origine de l’initiative, interviewé par la télévision régionale a déclaré : "On devait ça aux niçois et personne ne pouvait nous en empêcher.".

Après la Jeanne d’Arc de la vidéo-surveillance, voici le Ghandi à la socca !

Décidément, cette tragédie a déclenché beaucoup de talents...

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message