Naissance de la Banque Populaire Méditerranée

La politique de la Banque Centrale Européenne prévoit le renforcement de la capitalisation des banques pour avoir les moyens d' exercer leur rôle de poumon de l'économie et faire face aux aléas du marché.

Deux pistes sont envisageables : renforcer les fonds propres avec augmentation du capital, passer par des agrégations.

C’est la deuxième option que les 160 000 sociétaires des deux banques populaires de Nice et Marseille (plus la Banque Chaix) ont choisi pour donner vie à une entité qui reste de taille moyenne et qui opérera dans un périmètre régional.

Une décision sage et inévitable à la fois qui permettra à la nouvelle Banque Populaire Méditerranée d’être un acteur important de l’économie régionale. Et le tout avec une agrégation intelligente, une gouvernance équilibrée et sans casse sociale comme souvent dans ces cas.

Alors quand tout va bien et tout le monde est content, il faut le dire !

A l’issue des Assemblées Générales Extraordinaires de sociétaires qui se sont tenues le 22 novembre à Nice et à Marseille, "la Banque Populaire Côte d’Azur, la Banque Populaire Provençale et Corse et la Banque Chaix ont donc fusionné pour donner
naissance à la Banque Populaire Méditerranée" explique le communiqué officiel.

Comme le précise Michel Hillmeyer, nommé Président du conseil d’administration : « Ce regroupement est né de l’ambition de créer une grande Banque Populaire
méditerranéenne, disposant d’une solidité financière capable de libérer de nouvelles forces de développement, susceptibles de mieux servir ses clients".

Christophe Bosson, nommé Directeur général confirme cette volonté : « Ce rapprochement permettra à la Banque Populaire Méditerranée d’atteindre la taille critique nécessaire pour être en situation d’aborder les exigences du métier de banquier, de pression réglementaire et consuméristes accrues, d’enjeux majeurs de solvabilité, de liquidité, de situation concurrentielle exacerbée, de nouvelles habitudes commerciales liées notamment à la digitalisation massive de celles-ci".

La nouvelle Banque Populaire Méditerranée dispose d’un réseau de 244 agences réparties sur 9 départements et de 2 380 collaborateurs à l’écoute de leurs clients.

Elle compte 520 000 clients pour un produit net bancaire de 395 millions d’euros et un capital détenu par 160 000 sociétaires.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message