Hommage(s) à Mathieu Schiller

0

Lundi 19 septembre 2011, alors qu’il faisait l’une des choses qu’il aimait le plus au monde, surfer, Mathieu Schiller a disparu en mer après une attaque de requin bouledogue, à une vingtaine de mètres de la plage de Boucan Canot, Saint Gilles. On a toujours du mal à y croire. Et celui qu’on estime, sur l’île de la Réunion, comme un enfant du pays, est aussi un enfant de Nice, puisque c’est ici que vivent ses grands parents paternels et une partie de ses cousins. Nombreux hommages lui sont rendus à travers le monde.

Mathieu à Nice

Un jeune homme de 32 ans, plein de vie, connu pour ses titres remportés en mer sur sa planche de bodyboard, aimé de tous et ne faisant que du bien autour de lui.

Chevelure angélique, regard plein d’amour et de tendresse, sourire hypnotisant. Mathieu Schiller était-il destiné à garder cette fraîcheur, cette jeunesse, qui lui allait si bien, pour l’éternité ? Tout ce qu’on essayera de dire pour se consoler ne fonctionnera pas, mais cette image du magnifique jeune homme qu’il était, gardons-la intacte.

Enfant, adolescent et adulte, il revenait dès qu’il le pouvait sur la côte azuréenne, pour serrer fort dans ses bras son papé et sa mamé, leur faire goûter et découvrir des saveurs venues d’ailleurs, se balader dans le Cap Ferrat, se baigner dans la rade de Saint Jean dont il savait apprécier la beauté. Même chose bien sûr dans les autres régions de France, comme Orsay, où il trouvait refuge auprès des siens avec un grand esprit de famille et des valeurs exceptionnelles que se doivent d’avoir les grands champions.

« Un esprit sain dans un corps sain ».

- 2007 : Finaliste du championnat de la réunion de Bodyboard
- 2001 : Vice champion de La Réunion de bodyboard
- 1996 : 9e au Hollywood Bodyboard pro (45e mondial à la suite de cette compétition, invité à participer au Pipe Master)
- 1995 : 7e au championnat d’Europe individuel et Champion d’Europe par équipe
- 1994 : Champion de France de bodyboard
- 1993 : Vice champion de France en Guadeloupe
- 1993 : 3e au championnat de La Réunion junior et vice champion de La Réunion pour les moins de 14 ans.

© A. Schiller

Et sa passion, il la partageait. Son envie de passer le flambeau aux plus jeunes et son caractère protecteur l’ont poussé à devenir maître-nageur-sauveteur, puis éducateur sportif en surf et bodyboard, et enfin, à ouvrir sa propre école « Boucan Surf’S Cool » où même les tous petits se régalaient, profitant des vagues avec la protection de leur Mathieu adoré. Les images parlent d’elles-mêmes.

- 2008 : Ouverture de l’école de surf de Boucan Canot, Boucan Surf S’Cool
- 2007 : Obtention du brevet d’État d’éducateur sportif, surf et de bodyboard
- 2004-2007 : Maître nageur sauveteur sur les plages réunionnaises

Mathieu cuisinant chez ses grands parents - St Jean Cap Ferrat

Ce qu’on sait peut-être moins, c’est que Mathieu, au-delà du grand sportif qu’il était, avait aussi un goût prononcé pour la cuisine. Une cuisine digne des plus grands restaurants gastronomiques lorsqu’il nous faisait déguster, par exemple, ses avocats sauce cocktail ou son riz aux crevettes, sauce vanille. Un goût de paradis.

Le goût de toutes ces belles choses, l’océan, les vagues, les aliments naturels, les voyages, la vie, il le partageait avec tous. C’est ce genre de témoignages qu’on trouve sur le net depuis le drame. Depuis que le temps s’est arrêté. Depuis que sa famille est dans un monde parallèle, inconsolable.

Car par-dessus tout, ce que Mathieu apportait, c’était son aide et son soutien, à une famille déjà en deuil. Présent pour les siens et aussi pour les autres, il donnait tout, tout le temps, à tous.
C’est près de son papa, Patrice, qu’il doit être aujourd’hui.
De la même trempe, ce père tout aussi formidable, généreux, plein d’imagination, faisait vivre aux siens des souvenirs hors du commun, avant de partir pour d’autres cieux en 2003. Depuis, Mathieu était encore plus présent pour ses proches.

C’est pourquoi cet hommage mérité continue.
Le premier a eu lieu sur la plage, sur ce sable qui a senti ses pas pour la dernière fois, à Boucan Canot, en blanc, lors d’une marche silencieuse, le 21 septembre à 17h (i.e. 15h en métropole) :

Il continuait dimanche 25 à Manapy Surf Festival.

Et un prochain hommage devrait avoir lieu sur le site des Archers à Saint Pierre, lors d’une compétition (Nissan Réunion Bodyboard Pro, du 30 septembre au 9 octobre) qui portera peut-être son nom, sur la demande de ses amis surfeurs, en particulier, Amaury Lavernhe, champion du monde de bodyboard 2010.

On continue. Un graff a été réalisé avant-hier en son nom à l’entrée de Saint Leu, au niveau des parapentes. Merci à Cedric Lai Shun Man et Rémy Barthélémy :

"In memory of Mathieu Schiller"

Et c’est sur la toile que cet hommage sans fin se poursuit, puisqu’une page (« RIP Mathieu Schiller ») créée par Guillaume Louapre-Pottier, un ami, ne cesse de réunir sa famille, ses « brothers and sisters » du pays, ses élèves, toute la communauté des surfeurs de divers horizons, des artistes, mais aussi « l’individu lambda » touché par ce drame qui a arraché Mathieu à notre terre ferme, l’emportant dans son élément qui ne le voulait égoïstement que pour lui.
Pour prolonger cet hommage, merci de nous rejoindre sur : http://www.facebook.com/pages/RIP-Mathieu-Schiller/178669282207297

Vos témoignages seront les bienvenus.

Pensées à Brigitte, Aurélie & Anne, à Stéphanie, à toute sa famille qui pense à lui depuis la métropole et à Hawaii, à ses amis.

A Mathieu...

Hommage à Mathieu

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Webmaster - Photographe - Rédactrice

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
  • Vous avez un compte Nice Premium ?
    Se connecter
Votre message