Opération sécurité pour les créches et écoles niçoises

Le contexte d’urgence suite à l’attentat du 14 juillet, a conduit la municipalité à engager un audit des conditions de sûreté sur 113 bâtiments prioritaires identifiés : 84 bâtiments scolaires (écoles publiques communales), 26 établissements d’accueil pour jeunes enfants (crèches communales), Mairie principale, Mairies annexes Corvésy et Bosio.

Un cabinet international spécialisé a été missionné et a rendu son rapport qui a mis en évidence les points forts de la situation actuelle et fait de nombreuses préconisations pour se positionner à un niveau de sécurité optimale.

Il s’agit de compléter certains équipements et mettre en place des procédures de comportement et formation. Un Monsieur "sûreté" a même été embauché pour la mise en place, la coordination et la gestion de ce dossier sensible.

D’ailleurs on sait que pour Christian Estrosi, "la première des libertés est la sécurité"- comme il aime à le répéter à chaque occasion.

Et fort de cet axiome, et de la relative adhésion de tout le monde à ce principe, il a mis en place la première (en nombre) police municipale de France et une surveillance presque totale de la cité avec près de 1 500 caméras.

A ceux qui craignent que de sécurité en sécurité on finit par limiter la liberté personnelle et le droit à la vie privé, il oppose que "les honnêtes citoyens n’ont rien à craindre". Et de nous proposer son habituel refrain : " la sécurité publique est une mission régalienne mais ....etc etc".

Là, on a bon espoir : encore quelques mois et puis, si tout va bien, la musique va changer !

Concernant les crèches , 32 structures ont été auditées et classées du niveau 1 (sécurité faible) au niveau 5 (sécurité optimale).

Les préconisations à mettre en œuvre pour l’ensemble de ces équipements ont été évaluées à 1,3 M€ : 300.000 € de travaux ont été réalisés depuis septembre et 1 M€ de travaux seront réalisés dès 2017

Le programme prévoit d’ équiper l’ensemble des sites d’un ou deux boutons d’alerte reliés au CSU, installer sur quelques sites des caméras extérieures permettant une meilleure couverture visuelle et renforcer les contrôles d’accès par vidéophone là où c’est nécessaire.

En complément de l’audit et conformément à ses préconisations, le service de prévention situationnelle de la Police Municipale a visité l’ensemble des crèches, afin d’établir avec les responsables et les agents des procédures en cas d’événements graves.

Les 154 écoles ont été auditées et classées elles-aussi du niveau 1 (sécurité faible) au niveau 5 (sécurité optimale),les préconisations mises en œuvre pour l’ensemble de ces équipements ont été évaluées à 5,2 M€ pour l’année 2016.

Elles comprennent , l’installation de 234 caméras de vidéo-protection pour chaque entrée d’école pour un montant total de 2 260 000 €,, la rehausse des clôtures et renforcement des portes d’accès pour 1 300 000 €, l’installation d’alarmes anti-intrusion pour 900.000 € de travaux réalisés (16 écoles) et l’aménagement d’une deuxième salle de supervision au CSU, dédiée à la gestion des alarmes, pour un montant de 200.000 €.

26 caméras complémentaires seront installées en 2017 pour un montant de 190 000 €.

A la rentrée scolaire 2017-2018, toutes les écoles primaires et maternelles publiques seront équipées de centrales d’alarme anti-intrusion.

Mais ce n’est pas fini, la réorganisation de la Police Municipale et la création pour l’année 2017 de 130 postes de policiers municipaux supplémentaires, permettra l’affectation d’un agent permanent par école en substitution de l’agent de sécurité privé (non armé) actuellement présent.

Un projet d’expérimentation sera mis en place dans un premier temps sur l’école maternelle de Fuon Cauda.

Il s’agit d’installer des caméras de vidéosurveillance avec système d’analyse intelligente, des boutons d’alerte fixe, des systèmes de diffusion sonore (hauts parleurs) dans l’école et de les relier au CSU pour remonter les alertes immédiates.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message