Patrick Allemand (PS) : Cesser les polémiques et préparer l’avenir

S'il n'a pas souhaité participer à la "foire" des polémiques qu'il stigmatise alors que la tristesse et la dignité aurait du conduire le comportement des responsables politiques , Patrick Allemand revient sur la scène et "appelle à l'apaisement" et " à sortir de ce climat délétère" même si " l'acharnement (il n'y a pas d'autres mots) qu'a mis Christian Estrosi pour démontrer que l'Etat était responsable de tout dans cette tragédie est devenu insupportable".

"Il y aurait à dire mais ce n’est plus le temps" dit-il lors d’un point-presse. Et de continuer : "J’espère que la justice révélera la vérité parce que les Niçois ont besoin de savoir la vérité sur ce point clef".

Bref , pour lui "Il est temps de se ressaisir et de penser à l’avenir".

L’élu socialiste indique le premier objectif : "l’ardente obligation de se rassembler face au terrorisme" parce que " ce socle est indispensable pour construire une réponse commune, pour donner au peuple une perspective d’avenir, et construire un rempart contre les ennemis de la démocratie, qu’ils soient politiques ou religieux".

Son analyse se fonde sur des points claires : "personne ne sait combien de temps cela peut durer. Les Niçois doivent comprendre que le racisme est une impasse. Les surenchères populistes ne font pas seulement monter le Front national, elles font monter aussi la radicalisation. Le repli sur soi ne protège pas, au contraire, il expose davantage parce que l’ennemi est à l’intérieur".

Et il va plus loin en pointant le doigt :" la situation niçoise qui amène des questions ! Il y aurait sur la ville de Nice plus de fichés S qu’à Paris intra-muros. Il y a un micro climat politique entretenu à dessein par des responsables politiques locaux".

Après la réflexion , l’action : " Il nous faut maintenant porter, dans le débat public, des réponses et des propositions concrètes pour s’opposer aux solutions toutes faites et tentantes du FN. C’est pourquoi, je demande la tenue d’un Conseil municipal extraordinaire dans les plus brefs délais. Le maire le doit à la population. J’ai écrit au maire en ce sens".

Aller de l’avant mais pour aller où ?

"Maintenant, prendre la bonne direction !" , c’est son propos qui pourrait être un bon slogan de pré-campagne électorale, s’il en avait une.

Comme ce n’est pas la cas , l’enjeu majeur dans les temps à venir est la cohésion sociale et le bien vivre ensemble alors que les sonnettes alertent sur des amorces de fissures communautaires , cultuelles et , parfois, racistes.

Pour Patrick Allemand le voie est tracée : " restaurer dans cette ville, parce que c’est plus difficile qu’ailleurs, la promesse de l’égalité républicaine, en réactualisant les droits et les devoirs de chacun avec cette nouvelle donne".

Il s’agit maintenant de la parcourir, ce qui n’est pas la chose la plus simple compte tenu du conteste et de l’atmosphère.

En tout cas, l’effort mérite d’être salué.

Dans le cadre de Nice au Cœur, un forum républicain sera organisé sur une journée fin août - début septembre avec les militants politiques, associatifs, et les citoyens qui voudront contribuer à cette réflexion collective destinée à "fabriquer" des réponses concrètes.

Les chantiers sont nombreux :

• La laïcité dans l’éducation nationale, dans les clubs sportifs et dans les quartiers ;

• Le rôle des temps d’accueil éducatifs et des associations de parents d’élèves ;

• Le rôle des associations en charge de la politique de la ville ;

• La promesse de l’égalité républicaine par la transparence dans l’attribution des logements sociaux et la lutte contre les discriminations ;

• L’accès aux soins psychiatriques dans les quartiers ;

• Les politiques culturelles ;

• La sécurité dans les écoles primaires et maternelles ;

• Restaurer la confiance des gens entre les polices municipale et nationale parce que le partenariat Etat-Ville est très bon dans le domaine de la sécurité ;

• Un changement d’attitude vis-à-vis du culte musulman qui n’a pas à être dans un état laïque sous la tutelle d’une collectivité pour ses affaires internes ;

• Rappeler à tous que la République est notre patrimoine commun, qu’elle doit être défendue par tous, quelles que soient nos croyances ou non croyances. Encourager et protéger ceux qui contribueront à cette défense.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message