Patrick Allemand:Un Plan de Déplacement Urbain nettement améliorable

L’avancement du Plan de Déplacement Urbain (PDU) vient de faire l’objet d’une présentation publique. Il appelle de notre part un certain nombre de remarques.

L’analyse porte essentiellement sur le littoral. Même si c’est logique au vu des flux, les politiques de déplacements vers le haut pays doivent être intégrées dès lors que le territoire métropolitain a intégré une partie du territoire. Or, seuls deux habitants sur dix du moyen et haut pays utilisent les transports collectifs.

L’analyse met insuffisamment en exergue la problématique des déplacements péri et inter-urbains depuis Sophia-Antipolis, Cannes ou Monaco. Or, ce sont ces déplacements qui augmentent et sont les plus préoccupants en termes de mobilité durable, comparés aux déplacements internes à la Métropole qui sont en baisse au vu des résultats de la dernière enquête ménages.

L’analyse prend peu en compte la question de la tarification des transports, notamment multimodaux. La Région, dès le début de l’année 2012, a proposé de travailler sur ce sujet pour créer un abonnement combiné TER / transports urbains.

Le document démontre que la Métropole n’est pas suffisamment impliquée dans les démarches de Plans de Déplacements d’Entreprises aux côtés de la Chambre de Commerce et d’Industrie, qui sont un moyen de faire évoluer les comportements et de faire adapter les offres de transports. Les zones de Sophia-Antipolis, Saint-Laurent-du-Var, Carros, Monaco et l’Opération d’Intérêt National Eco-Vallée sont particulièrement concernés.

Enfin, les investissements ne sont pas suffisamment mis en évidence dans ce document (pôle multimodal de Saint Augustin, réhabilitation gare SNCF Nice-Thiers, modernisation des Chemins-de-Fer de Provence, incidence de la 3e voie littorale, ligne 2 du tram, future LGV). Ces investissements ne seront pas sans incidences sur le trafic automobile de la Métropole, notamment la LGV sous deux aspects :

- L’amélioration du système ferroviaire sur l’axe littoral entre Marseille, Toulon, Nice et Monaco ;

- La capacité qui sera dégagée sur l’actuelle ligne ferroviaire et qui permettra de densifier l’offre de TER.

Patrick ALLEMAND

Conseiller Municipal

Président du Groupe Changer d’ère

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message