Législatives ( 2è circonscription) Anne Sattonnet (UDI-LR) veut être une force de proposition

La 2è circonscription était celle de Charles-Ange Ginesy qui a décidé de ne pas se représenter pour cause du cumul de mandats et qui est destiné à succéder à Eric Ciotti à la présidence du Conseil Départemental. Candidate UDi-LR, première adjointe du maire de Vence et conseillère départementale, Anne Sattonnet veut faire le grand saut et s'encrer dans la politique nationale :"je serai une force de propositions. Je veux un équilibre des forces républicaines à l’Assemblée, pas un parti unique au service d’un gouvernement d’énarques". Des propos qui préconisent une opposition forte dans la ligne d'une droite "dure", même si tempérée par une déclaration d'ouverture : "J’exercerai mon mandat en étant une force de propositions, en accompagnant les réformes indispensables pour notre pays sans sectarisme ni a priori. Sans obstruction ni allégeance".

On la dit plus proche d’Eric Ciotti que de Christian Estrosi, tenants de deux lignes politique qui s’opposent par rapport à opposition/ collaboration constructive avec la président de la République potentielle et même par rapport au Front National ( clin d’oeil pour le premier/ mur en béton pour le second).

Son problème dans la course vers Palais Bourbon est la présence de Louis Dombreval , maire de Vence qui a obtenu l’investiture par le mouvement d’ Emmanuel et le soutien de nouveau président régional Renaud Muselier, derrière lequel on peut imaginer , sans se tromper, la silhouette de Christian Estrosi.

Ce qui fait de cette circonscription un cas de laboratoire de la division et future recomposition de la droite locale qui , hégémonique dans le département, risque de se fracturer pour cause de dissensions internes.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message