Jacques Peyrat votera Le Pen au second tour des Présidentielles contre Royal

Certes, on connaît les liens qui ont uni le Maire de Nice au Front National qu’il a rejoint en 1973 pour être élu conseiller général puis conseiller régional sous les couleurs de la flamme bleu blanc rouge mais cette déclaration tombe comme un cheveu dans la soupe présidentielle à quelques semaines du scrutin national. Même si Jacques Peyrat a quitté le FN depuis 1995, il semble que les vieux démons ressurgissent aujourd’hui étonnant ainsi ses adversaires politiques comme certains membres de sa propre majorité.

Les réactions n’ont évidemment pas tardé et le Mouvement des Jeunes Socialistes azuréens en a même appelé au Ministre Christian Estrosi par le biais d’une lettre ouverte demandant au Président de l’UMP 06 de réagir vis-à-vis de ces propos « plaçant M. Peyrat en dehors du champ républicain, préférant les partis xénophobes et prônant le rejet de l’autre ». Même réaction de la part de Patrick Allemand, Vice Président socialiste de la Région PACA qui dénonce « un passé frontiste sur lequel Jacques Peyrat s’était fait très discret ces dernières années, ce qui pourrait être l’indicateur d’un changement de stratégie. »

Alors, on s’interroge sur cette nouvelle tirade du ténor de l’hôtel de ville niçois : Sera-t-il candidat FN aux prochaines municipales ? Est-ce un effet de manche afin de faire monter la pression dans les rangs de l’UMP locale ? Serait-ce un nouveau test pour jauger son équipe municipale ?

Lui seul sait certainement pourquoi il a prononcé ses mots qui ne resteront pas sans demande d’explications dans les prochains jours et Nice Premium a tenu à avoir l’avis de la Député UMP Muriel Marland Militello et du conseiller Général et municipal PS Patrick Mottard qui nous donne leurs avis sur cette prise de position qu’il sont loin de partager.


Nice Première : Comment avez-vous réagi aux propos de Jacques Peyrat concernant Le Pen ?

Muriel Marland Militello : Les opinions de M. Peyrat sur M. Le Pen n’engagent que lui. Par ailleurs, les ambitions locales personnelles ne m’intéressent pas actuellement. Ce qui compte maintenant, c’est l’élection présidentielle pour donner à la France un Président responsable et une majorité parlementaire pour gouverner. Nicolas Sarkozy est à mes yeux notre meilleur candidat à l’UMP. Une majorité de la droite républicaine et du centre lui sera nécessaire pour lui permettre de réaliser les projets innovants qu’il propose aux français pour le plus grand bien de notre pays. Voilà ce qui actuellement doit être au centre des préoccupations de tous les élu(e)s de l’UMP.

NP : En qualité de Député UMP, qu’attendez-vous de votre parti suite à ces déclarations ?

MMM : J’attends de mon parti qu’il respecte les valeurs humanistes et républicaines qui sont les siennes et auxquelles j’adhère. Je compte donc sur l’UMP pour investir un candidat qui, à la fois, respecte ces valeurs et soit le mieux placé pour battre les candidats de gauche aux municipales.

NP : Allez-vous demander des explications à Christian Estrosi à ce sujet ?

MMM : Je fais confiance à Christian Estrosi pour se déterminer en fonction de l’intérêt de la droite républicaine, de ma ville et de mon département. Car comme Président du Conseil Général des Alpes-Maritimes et comme Ministre, il a su assumer avec excellence les responsabilités qui sont les siennes. Et, il est par ailleurs un Président départemental de l’UMP dynamique, rassembleur et toujours soucieux de la vitalité de notre Mouvement.

NP : Enfin, pensez-vous que cette manœuvre déguise un candidat Peyrat FN aux prochaines municipales ?

MMM : Les effets d’annonce, les professions de foi ou les chantages effectués plus d’un an avant les élections n’ont strictement à mes yeux aucune signification. J’ai tant entendu tout et son contraire que je ne prête aucune attention à ces manœuvres qui ne doivent impressionner personne.


Nice Premium : Patrick Mottard, que pensez-vous du choix de Jacques Peyrat au second tour des Présidentielles dans le cas où le FN et le PS se trouveraient dos à dos ?

Patrick Mottard : C’est un SCANDALE ! En 2002, la gauche a voté comme un seul homme pour Chirac contre Le Pen.

Aujourd’hui, le maire UMP de la cinquième ville de France nous annonce benoîtement qu’il ne rendra pas la pareille en cas de situation symétrique.

NP : A votre avis, qu’est ce qui a poussé le Maire de Nice à faire ce choix ?

PM : Chassez votre nature, elle revient au galop ! Cela dit, cette déclaration n’est pas une surprise pour moi qui suis témoin, conseil municipal après conseil municipal, de la collusion entre le FN et la majorité municipale.

NP : Pourrait-on imaginer une candidature Jacques Peyrat sous les couleurs du FN aux prochaines municipales niçoises ?

PM : On peut toujours l’imaginer. Mais peut-être n’est-il pas aussi stupide que cela. Il peut très bien se contenter du désistement et des voix du FN au second tour.

NP : Que pensez-vous que l’UMP devrait faire face à ce type de déclaration ?

PM : L’exclusion. C’est une question de crédibilité pour cette formation si elle veut toujours être considérée comme républicaine.

NP : Allez-vous interpeler les élus de droite comme de gauche sur ce sujet ?

PM : Ceux de droite essentiellement (ce sont eux qui sont concernés). Pour moi, il y aura un avant et un après interview. Comptez sur moi.

NP : Le prochain conseil municipal risque d’être fort animé non ?

PM : Possible. En tout cas, la question sera mise sur le tapis. Nous exigerons une explication.

NP : Enfin, que dirait Patrick Mottard à Jacques Peyrat ?

PM : Il lui dirait qu’on ne joue pas avec les valeurs de la République à moins de n’être pas républicain soi-même. Mais cette remarque le ferait rire sans doute...

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message