La macronie azuréenne est "en marche" pour 2018

Jean D’Ormesson l'a joliment écrit et Enis Sliti , 34 ans, réferent départemental , le rappelle : « Il y a des jours, des mois, des années interminables où il ne se passe presque rien. Il y a des minutes et des secondes qui contiennent tout un monde. » En fait, c'est qui s'est passé a été pour le moins inattendu, et derrière un président Jupiter, la "macronie" dont on ignorait tout il y a un an se met ..en marche, se donne à voir, s' étale. Au niveau international, par un Président qui porte un projet européen, au niveau national avec une majorité à l'Assemblée nationale , avec trois députés sur 9, Alexandra Ardisson, Cédric Roussel, et Loic Dombreval. Reste le niveau municipal qui sera le plus ardu parce qu'il faudra se frotter à des chapelles consolidées, à des situations encrées.

Mais des jeunes ( et des moins jeunes) militants et cadres ont l’envie de le faire.

"Si l’optimisme l’a emporté [ au niveau national], ce n’est qu’une étape, car beaucoup reste à faire. Rien n’est jamais acquis, le combat politique n’a par essence jamais de fin"- dit avec lucidité Enis Sliti.

Après avoir repoussé le populisme et le repli sur soi, il faudra maintenant réaliser le projet pour la réalisation duquel les français ont fait leur chois en votant un jeune plein de talent et d’ambition mais un "new entry" en politique ( d’ailleurs la seule élection à la quelle il a participé est celle de la présidentielle...de simple citoyen à président de la République, c’est dire !).

Ce projet, rappelle encore Enis Sliti, se décline en trois axes

’i)défendre le progressisme, l’humanisme, et l’optimisme incarné par une nouvelle génération qui n’a pas baissé les bras afin de faire de la France un grand pays d’innovations et de succès économiques.

(ii)donner un nouveau souffle à notre modèle social, un modèle social modernisé afin de tenir la promesse de notre devise républicaine de liberté d’égalité et de fraternité

(iii)exprimer notre volonté de relancer le projet européen

Pour le jeune dirigeant azuréen de En Marche , "tout semble converger vers cette espérance". !

Ces vœux pour 2018 s’adressent particulièrement " à la constance dans notre méthode, celle de rassembler. Rassembler pour transcender et donner de la puissance à la politique que nous menons, en créant de l’adhésion citoyenne. Et donc inlassablement expliquer pour convaincre, inlassablement écouter pour ajuster".

Et -en même temps- avancer comme des bons marcheurs.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message