Le Front de Gauche entre en campagne pour les municipales à Nice : Robert Injey sera la tête de liste

C’est un Front de gauche rassemblé et déterminé qui s’engage pour les élections municipales à Nice, 5e ville de France, avec une liste qui sera composée d’un tiers de femmes et d’hommes d’ouverture, issu du mouvement social, associatif, culturel et sportif.*

Sur cette liste les trois premiers candidats, illustreront la diversité du Front de gauche. Pour la conduire, Robert Injey, économiste de formation, membre de la direction nationale du PCF et de la coordination nationale du Front de gauche, conseiller municipal de Nice depuis 2001

En seconde position Roselyne Grac, psychologue du travail, militante associative sur les questions de laïcité, co-secrétaire départementale et conseillère nationale du PG.
Et, en troisième position : Arthur Leduc de la Gauche alternative, enseignant d’histoire-géographie, militant syndical.

Déclaration de candidature de Robert Injey , Roselyne Grac, Arthur Leduc :

Changer cette société est plus que jamais d’actualité dans un contexte ou la pensée unique libérale est toujours au pouvoir malgré le changement de gouvernement. Un gouvernement PS-EELV qui s’acharne à répondre aux injonctions du grand patronat, à mettre en œuvre des politiques d’austérité inhumaines et inefficaces

Un gouvernement qui renonce, à s’attaquer à la finance, à changer de cap (et nous ne serons pas dupe au sujet d’un hypothétique remaniement), à accorder le droit de vote aux résidents extracommunautaires aux élections locales.

Ce gouvernement qui a fait sienne une idéologie de droite qui assène à chaque instant que le travail coûte trop cher pour mieux préserver les profits d’une minorité.

A Nice aussi il y a urgence à changer et l’heure est à décider ce que nous voulons pour notre ville.

Dans un contexte de dérive du système Estrosi marqué par la soumission des intérêts de la ville au monde des affaires, dans un contexte où l’air devient irrespirable tant les divisions crées de toute pièce sont attisées, par le Maire de Nice pour mieux faire oublier le reste.

Nice c’est la concentration des pouvoirs qui renforce la concentration des richesses, alors que dans le même temps le chômage et la précarité explosent, et que la crise du logement n’a jamais été aussi aiguë.

Dans ce contexte nous ne renonçons pas. Nous portons l’ambition de construire des solidarités, des convergences d’intérêts autour d’un projet collectif et partagé qui porte les exigences de justice sociale et de responsabilité environnementale.

L’alternative est possible, il faut changer de philosophie : c’est le capital qui coûte cher, il faut replacer l’humain au centre des priorités.

C’est bien à partir de cette réalité que nous appelons la population à porter avec nous la volonté de construire une alternative tournant le dos aux logiques d’austérité et au clientélisme.

Cette campagne nous la voulons collective porteuse d’une autre pratique politique. , et l’élaboration de notre programme sera une œuvre commune.

Nous voulons que le projet Nice 2014 porté par la liste front de gauche soit issu d’une élaboration collective et partagé.

Ce sera l’objet des assises citoyennes Nice 2014 qui se tiendront samedi 30 novembre au CLAJ (26 avenue Scudéri). Autour de 5 ateliers, nous débattrons et déciderons pour l’élaboration d’un projet fondé sur le vivre ensemble, les solidarités, la démocratie, l’écologie.

Le nom de la liste sera décidé par les participants aux assises.

Bruno Dalla Suda des Alternatifs , présent, a donné son accord pour rejoindre la liste du Front de Gauche.

Quant aux Verts, déchirés entre trois options : Rester fidèles aux socialistes, se présenter avec une liste autonome ou passer avec le FdG, ils sont toujours dans la réflexion et se décideront après une consultation des militants qui aura lieu très prochainement.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message