Le Front National prépare son congrès : un nouveau souffle et un nouveau nom

En vue du congrès de "refondation" du Front National du 10-11 mars à Lille , il s'agira d'une vrai refondation puisque la parti lepeniste changera même son nom, des "ambassadeurs" ont été nommé pour aller à l'encontre de la base ( membres et militants) pour écouter leur sentiment et récolter des propositions. De plus, un questionnaire leur a été adressé. En effet, la double défaite aux présidentielles et législatives en 2017 a fait apparaître l'exigence de la révision d'un logiciel qui a fait défaut dans le moment décisif, celui de la dernière marche qui mène à la conquête du pouvoir ( même si à la présidentielle MLP a fait le meilleur score de totute l'histoire du parti avec plus de 11 millions de vois au premier tour). Le départ ( plus au moins encouragé) du parti du numéro 2 Philippot ( qui avit imposé un ligne anti-européenne trop clivante) et de l'étoile montante Marion Le Pen qui avait tendance à jouer en solo , a clarifié les équilibres internes autour de Marine Le Pen et de son noyau dur de fidèles. La prochaine étape sera de (re)définir les moyens pour gagner la bataille des idées et ouvrir le parti à la société civile autour des idées et valeurs traditionnels , l'indépendance de la France dans une Europe des Nations.

En région PACA , un des territoires forts de l’extrême droite ( qui déclare entre 10 et 15 membres) est le conseiller régional Franck Allisio qui était chargé de ce tour qui l’a porté à participer à 17 réunions locales.

Ce week-end , il était à Nice et Antibes ( le département a 3500 membres selon son secrétaire Lionel Tivoli).

L’occasion pour en savoir un peu plus de ce qui se passe chez les frontistes...

"Mes visites ont pour but de vérifier notre implantation sur le territoire pour augmenter le maillage dont nous avons besoin ainsi que détecter des nouveaux talents en vue des prochaines échéances électorales ( élections européennes en 2019, municipales 2020). Nous n’avons jamais eu autant d’élus nationaux et locaux, par conséquence l’étoffement de nos rangs devient une condition essentiel pour la réussite"- dit "l’ambassadeur" qui se réjoui que la région est dans le Top5 par nombre d’inscrits.

Concernant la politique nationale, son analyse est sans ambiguïté : " l’élection de Macron a clarifié la situation : la gauche traditionnelle a explosé , le Président de la République réunit autour de soi , directement les macronistes et indirectement les macron-compatibles parmi lesquels bon nombre des "républicains", ceux qui votent les lois que le Gouvernement propose. Puis il y a un pôle de droite : Wauquiez essaye d’attraire nos électeurs mais il n’est pas crédible puisque , quand il a été au gouvernement, il a fait les mêmes choses qu’aujourd’hui Macron . C’est plutôt son électorat qui peut se reconnaître dans nos idées et propositions".

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message