Leadership de la droite à Nice et sa région : rien ne va plus entre Estrosi et Ciotti

Les élections passent, les positions politiques restent, les clivages s’accentuent

Chez les républicains, la double défaite : de la présidentielle et des législatives, a laissé des traces... profondes.

Une classe politique partiellement ou largement (cela dépend des points de vue) balayée, des ambitions mises à terre, deux lignes s’opposent : une droite d’opposition sans concession, et une opposition constructive.

Deux groupes parlementaires distincts les représenteront. Les Républicains constructifs (UDI et indépendants) réuniront, à eux seuls, une quarantaine de députés, dont 20 anciens du parti Les Républicains et 18 UDI.

Parmi les 6 députés LR des Alpes-Maritimes, une seule élue fera partie des constructifs : Marine Brenier, 30 ans, réélus ce dimanche dans la 5e circonscription de Nice.

Pupille de Christian Estrosi, elle ne pouvait que suivre la ligne politique de son mentor qui appelle à rompre avec le schéma habituel : gouvernement-opposition.

Cela veut dire qu’ils seront bienveillants à l’égard du gouvernement ? Les constructifs ne le disent pas, mais ils sont contre une opposition systématique.

@marinebrenier : Rentrée à l’Assemblée Nationale ! Consciente des résultats qu’attendent les Français, je suis déterminée à contribuer au redressement du pays !

Cette option ne rentre pas dans la catégorie de pensée d’Eric Ciotti, qui avec les autres élus départementaux Bernard Brochand, Eric Pauget, Michèle Tabarot et Martine Trastour, reste dans la camp des orthodoxes

@ECiotti : Le choix du nom des constructifs n’est que de la communication, c’est plutôt le groupe des opportunistes sans conviction

L’artillerie est sortie ...il y aura de l’ambiance !

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message