Législatives : Christian Estrosi appelle Les Républicains à se réformer en profondeur

On peut le critiquer pour bien des raisons, particulièrement pour son approche ptolémaïque à toute fonction publique, mais on doit reconnaître à Christian Estrosi une intuition politique de première classe et une capacité a ne pas s'engager dans des batailles perdues à l'avance !

Ces législatives font la paire avec la présidentielle, quand son analyse pertinente fut plus que prémonitrice et se révéla prophétique, en ce qui concerne l’issue catastrophique de la candidature de François Fillon.

Quelle différence avec certains de ses collègues de sa famille politique qui ont montré avoir une vision de taupe, quand lui a montré un regard plus affûté, et a compris que le chamboulement attendu n’aurait pas profité à sa famille politique, ancrée sur une ligne clérico-identitaire.

Quand le vent souffle, il faut l’accompagner et non pas s’y opposer, et le nouveau ne peut pas être l’ancien qui revient .

Son commentaire ci-dessous doit être une lecture amère pour François Baroin qui s’était vu 1er Ministre plusieurs fois, comme bras droit de Nicolas Sarkozy lors de la primaire de droite, de François Fillon lors de la campagne présidentielle et comme chef de file de son parti lors de la législative visant une victoire et la conséquente cohabitation !

Il le sera encore plus, au niveau local, pour son rival de parti Eric Ciotti pour lequel cette législative n’était autre que le 3è tour de la présidentielle. Comme auspice on a vu mieux !

Christian Estrosi , lui avait bien compris que Emmanuel Macron aurait profité du désaveu de la gauche et de la droite et résolu le problème de la politique française en apportant une réponse différente : il a fait un hold-up symbolique et politique en allant plus vite et plus fort .

Réaction de Christian Estrosi

Les premiers résultats du premier tour montrent que d’une manière assez large les Français ont décidé d’accorder une majorité au Président de la République et au gouvernement dirigé par Edouard Philippe issu de ma famille politique.

Ce taux d’abstention, record sous la Ve République, et ce résultat démontrent que le renouveau de la vie politique doit se poursuivre et que le modèle politique que nous avons connu est désormais totalement dépassé.

Ce mauvais résultat au plan national du parti Les Républicains démontre que les Français refusent une cohabitation dure et stérile mais veulent accompagner les réformes du Chef de l’Etat pour faire avancer notre pays. Je regrette de ne pas y avoir été entendu par les dirigeants de mon parti auxquels je n’ai cessé de demander de tirer les leçons de notre échec à l’élection présidentielle et d’accepter la main tendue du Président de la République. Nous aurions sans doute ce soir un certain nombre de nos amis qui n’auraient pas été éliminés de ce second tour.

Un certain nombre de candidats de ma famille politique sont en capacité de l’emporter au second tour. J’apporte mon soutien à toutes celles et ceux qui veulent participer à une majorité présidentielle plurielle pour faire gagner la France. Je souhaite que le Président de la République dispose d’une large majorité pour qu’il puisse mener à bien le projet de réforme pour lequel il a été élu, avec le soutien vigilant des députés de la droite et du centre qui appartiennent au camp des réformateurs.

Je reste pour ma part totalement convaincu qu’il faut à l’Assemblée nationale des députés constructifs qui ne cherchent qu’à défendre l’intérêt général.

En cas de triangulaire avec un risque d’élection du Front national, je souhaite que les candidats du parti Les Républicains qui arriveraient en troisième position se retirent pour mener une campagne sans concession face au Front National. J’attends la même attitude des candidats En Marche qui se trouveraient également dans cette situation.

Je suis triste pour un certain nombre de mes amis qui ont été battus ce soir et j’appelle le parti Les Républicains à se réformer en profondeur et à tirer dès dimanche prochain, les leçons de l’échec de l’élection présidentielle.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message