Législatives sur la Côte d’Azur : Connaître les candidats…

1re Circonscription

Nom : Governatori

Prénom : Jean Marc

Lieu et date de naissance 28/12/1958 à Nice

Etiquette politique – La France en action

Comment vous contacter ? jmg@lafranceenaction.com

19 rue saint Jean d’Angely – 06300 Nice

Comment est né votre engagement politique ?

Par le constat de la passivité des Pouvoirs Publics de droite comme de gauche

En quelques mots expliquez nous ce que représente pour vous la députation.

Etre efficace, avoir une capacité de médiatisation et de mobilisation pour le bien-être durable de tous

D’après vous sur quoi va se jouer l’élection législative sur le plan local et national ?

Sur l’image et la notoriété des étiquettes politiques

Définissez les spécificités démographiques, topographiques et culturelles de votre circonscription.

La mienne (la 1re de Nice) embrasse toutes les catégories dans tous les domaines.

Quel est votre endroit préféré dans votre circonscription ?

Le port de Nice


Nom : LISBONA

Prénom : Danielle

Lieu et date de naissance à EZE le 08 mars 1953

Etiquette politique : Pour un gaullisme social

Comment vous contacter ? d.lisbona@hotmail.fr
26 rue Bonaparte 06000 NICE

Comment est né votre engagement politique ?

Mes parents m’ont toujours incitée à m’intéresser à la chose publique. Du militantisme associatif de mon adolescence, je suis peu à peu passée au militantisme politique.
J’ai été séduite par les notions fondamentales que défend le gaullisme - respect des institutions, indépendance nationale, participation aux fruits de l’entreprise - et par son exigence de cohésion sociale qui ne peut exister sans justice sociale.
Pour moi, Nicolas Sarkozy et François Fillon sont aujourd’hui dans une réflexion et dans une action qui répondent entièrement à ma sensibilité politique

En quelques mots expliquez nous ce que représente pour vous la députation ?

Sur le plan national, l’obligation de respecter les engagements politiques, sociaux, économiques et culturels que l’on a pris vis-à-vis de ses électeurs.

Sur le plan local, la possibilité d’intervenir dans tous les domaines chaque fois qu’un citoyen, une association, une catégorie socio-professionnelle ou une collectivité ne parvient pas à faire respecter son bon droit ou la prise en compte de sa situation particulière.

D’après vous sur quoi va se jouer l’élection législative sur le plan local et national ?

Sur le plan national, essentiellement sur le succès présidentiel de Nicolas Sarkozy. Ceux et celles qui, comme moi, s’engagent à soutenir l’action de son équipe gouvernementale ont toutes les chances de voir les électeurs leur faire confiance.
Sur le plan local, aucun paramètre n’est suffisamment fort pour inverser cette tendance.
Définissez les spécificités démographiques, topographiques et culturelles de votre circonscription ?

On peut diviser la circonscription en cinq grands secteurs : Le Vieux-Nice avec le port, populaire et touristique. Le Mont Boron longtemps considéré comme essentiellement bourgeois. Le Centre ville, avec une grande activité commerciale. Riquier et Saint-Roch, quartiers populaires qui ont conservé une forte présence d’artisans et de petites et moyennes entreprises industrielles. Bon Voyage, qui s’est développé pour répondre à l’expansion démographique de la ville.

Quel est votre endroit préféré dans votre circonscription ?

La Place Saint-Roch. Suivant le côté où on la regarde, on l’imagine au cœur d’un village plutôt qu’au milieu d’un grand ensemble urbain…


Nom : CAEL

Prénom : Hervé

Lieu et date de naissance : Paris 15e 30 juillet 1960

Etiquette politique : UDF MoDem
Comment vous contacter ?

h.cael@orange.fr
www.herve-cael.com

Comment est né votre engagement politique ?

Cette candidature ne surprendra pas ceux qui me connaissent. Jeune étudiant en médecine je me suis engagé dans le secteur associatif et j’ai été élu dans toutes les instances universitaires. C’est alors que j’ai poussé la porte d’une permanence parlementaire place Garibaldi, celle de Charles Ehrmann, député UDF de la première circonscription de Nice … Depuis cette période je tente de mener de front deux activités passionnantes, mon métier et mon engagement dans la vie niçoise. Aujourd’hui ma candidature sous l’étiquette de l’UDF Mouvement Démocrate (MoDem) de François BAYROU dans la première circonscription est la suite logique de cette démarche.

En quelques mots expliquez nous ce que représente pour vous la députation.

Demain une vague bleu UMP devrait recouvrir l’assemblée nationale. Se pose donc la question de l’existence d’une opposition parlementaire. Nous proposons, non pas une opposition idéologique, systématique, mais un contre pouvoir à l’exécutif qui saura soutenir les textes utiles à nos concitoyens, ou amender ou repousser les lois contraires à l’intérêt commun. Je pense que l’assemblée nationale doit redevenir un lieu de débat public sur l’ensemble des sujets nationaux et internationaux avec des députés libre de leur vote.

D’après vous sur quoi va se jouer l’élection législative sur le plan local et national ?

Avec prés de 7 million de voix lors du premier tour de l’élection présidentielle, François BAYROU a fait naître un espoir en France : Celui de la fin de l’affrontement stérile depuis 25 ans entre deux blocs, droite contre gauche. Ces millions de français doivent être représentés au parlement. Ceux qui voudraient utiliser ce scrutin comme test, ou prologue, pour les élections de mars 2007 (municipales et cantonale) se trompent de timing.

Définissez les spécificités démographiques, topographiques et culturelles de votre circonscription.

La première circonscription témoigne de la diversité de notre ville, ses origines (le Vieux Nice) et son avenir (le pole universitaire de Saint Jean d’Angély), ses traditions (cours Saleya) et son ouverture contemporaine (le MAMAC), l’évolution de l’offre de soins avec la fin programmée de l’hôpital Saint Roch et le projet du Grand Pasteur, les habitations a rénover des quartiers nord, les résidences de prestiges des collines …

Quel est votre endroit préféré dans votre circonscription ?

Un endroit où j’aime me promener seul … donc top secret !!


Nom : Vardon

Prénom : Philippe

Lieu et date de naissance : Nice, le 2 septembre 1980.

Etiquette politique : Candidat identitaire – Nissa Rebela

Comment vous contacter ? vardon@nissarebela.com / NR BP 13 06 301 Nice cedex 04 / 04 93 62 33 63

Comment est né votre engagement politique ?

Il y a déjà 13 ans de cela… Ayant grandi dans une cité (aux Moulins) je me suis trouvé rapidement confronté à la fracture ethnique et au sentiment d’être étranger sur son propre sol. Il faut dire que nous étions les seuls blancs dans notre immeuble. Un sentiment d’injustice s’est aussi développé petit à petit en moi quand je voyais ma mère cumulait deux boulots pour nous élever dans les meilleures conditions possibles alors que certains « jeunes » à peine plus vieux que moi étalaient leur argent gagné entre la drogue et les vols. Personnellement, ce sont le scoutisme et le sport (rugby et karaté), ainsi qu’un entourage familial solide, qui m’ont préservé d’une dérive « racailleuse » et m’ont donné des valeurs auxquelles j’essaie de toujours rester fidèle aujourd’hui. Mon passage vers le militantisme actif s’est en fait déroulé assez naturellement, et j’ai rapidement occupé certaines responsabilités lors de mes années lycéennes puis en faculté. En 2002, au lancement des Jeunesses Identitaires, des militants de plusieurs villes m’ont demandé de prendre la direction du mouvement, poste que j’occupe toujours aujourd’hui. Si au fil des années, des expériences, des rencontres ou des lectures j’ai évolué, je pense être toujours animé par la même passion que celle qui m’a embrasé lors de mon adolescence : l’amour immodéré de ma terre et de mon peuple.

En quelques mots expliquez nous ce que représente pour vous la députation ?

Je suis un fédéraliste, pour moi c’est le pouvoir local qui donne sa légitimité à l’ensemble national et non pas l’Etat tout-puissant qui irradie les pauvres provinciaux… Ainsi, ma conception de la députation va sans doute à l’encontre de la vision républicaine. Je ne serai jamais un « représentant de la Nation élu à Nice », comme si le lieu de cette élection était anecdotique, mais bien un représentant des électeurs niçois auprès de la Nation ! Il y a une différence de poids. Si je dois un jour siéger à Paris ce sera pour y représenter les Niçois et non pas, tout à l’inverse, pour venir ensuite proclamer la bonne parole centraliste à Nice.

D’après vous sur quoi va se jouer l’élection législative sur le plan local et national ?

Quoi qu’on ait pu en dire avant les élections présidentielles, il semble bien que les questions d’identité, d’immigration et d’insécurité soient toujours au cœur des préoccupations des Français. De cela, je ne peux que me satisfaire. Le désir de changement exprimé par les Français (changement de méthodes, de génération) à travers le vote pour les trois principaux candidats me semble aussi aller dans le bon sens. Néanmoins, je crains fort que pour nos compatriotes le réveil ne soit trop brutal… Finalement, je crois qu’ils ont voté pour de bonnes raisons pour de mauvais candidats. Si les Français veulent réellement aller au bout de leur besoin d’identité, de leur refus de l’immigration et de l’insécurité et de leur volonté de changement, il n’y a qu’un seul vote possible : le vote identitaire !

Définissez les spécificités démographiques, topographiques et culturelles de votre circonscription

La 1re circonscription, que je connais bien pour y habiter depuis dix ans (dans le quartier Gioffredo puis désormais le quartier Barla), est une circonscription très diverse mais a comme particularité de rassembler les vieux quartiers de Nice, le Nice historique. Il est en tout cas évident que la vie n’est pas la même à Saint Roch et à Lépante, dans la vielha vila ou au Pouort. Mais parcourant presque chaque jour cette circonscription à pied, je sens, dans chaque quartier, y battre le cœur de la ville. Une des spécificités que j’apprécie particulièrement est la présence de quartiers restés populaires (et donc très niçois) sans être encore totalement submergés par l’immigration afro-maghrébine comme c’est malheureusement le cas dans d’autres parties de Nice.

Quel est votre endroit préféré dans votre circonscription ?

Un seul ? Quelle colle vous me posez là ! J’aime la Place Sasserno et le quartier Lépante en hommage à la grande poétesse et par nostalgie de mes jeunes années ; la Place Arson parce qu’elle fut longtemps le trait d’unions entre les générations, mêlant rires des enfants et engueulades des anciens pour une partie de cartes ou de boules ; Riquier et Saint Roch parce que ces quartiers représentent pour moi le Nice populaire d’antan. Mais par-dessus tout je suis attaché aux « lieux où souffle l’esprit » comme l’aurait dit Barrés, et je pense ici particulièrement au Château et à la statue de notre héroïne, Catarina Segurana, qui est pour moi la quintessence de l’esprit niçois.

Céline Lacroix


3e Circonscription

Nom : Marchand

Prénom : Myriam

Lieu et date de naissance : le 19 octobre 1950 en Occitanie (Béziers)

Étiquette politique : Candidate identitaire – Nissa Rebela

Comment vous contacter ? marchand@nissarebela.com / 04 93 62 33 63 / NR BP 13 06 301 Nice cedex 04

Comment est né votre engagement politique ?

Du constat de la perte des valeurs traditionnelles, du manque d’éducation (et je parle d’éducation, c’est-à-dire de savoir-vivre, et non pas d’instruction) et du manque de respect dans la société en général. Manque de respect pour les anciens, manque de respect pour ceux qui viennent. Mère de famille et ancienne dirigeante d’entreprise, je suis aussi ulcérée par les aides versées par l’Etat français qui, de Paris, a manifestement le plus grand mal à discerner les nôtres, et les autres…

En quelques mots expliquez nous ce que représente pour vous la députation ?

Je suis suffisamment réaliste pour ne pas penser être élue, et ce n’est pas pour cela que je me bats, la question n’est donc pas tant de savoir ce que représente pour moi la députation mais plutôt cette élection. Il s’agit pour moi d’un espace supplémentaire pour affirmer l’existence d’une pensée alternative et originale allant à l’encontre de la pensée unique, mais aussi de la caricature qu’en font nos adversaires.

D’après vous sur quoi va se jouer l’élection législative sur le plan local et national ?

Je pense que ces élections vont confirmer une « droitisation » du pays, qui se traduit par une demande d’ordre et la volonté de voir l’Etat lutter de manière drastique contre l’immigration sauvage et incontrôlée. Malheureusement cette droite que les Français ont porté au pouvoir est une droite profondément libérale et cosmopolite, à l’encontre des idéaux sociaux et identitaires que nous défendons. Le réveil risque d’être difficile…

Définissez les spécificités démographiques, topographiques et culturelles de votre circonscription.

Il s’agit tout d’abord d’une zone en pleine expansion, démographique et économique. Le découpage électoral (qu’il s’agisse des circonscriptions ou des départements, la République aime le charcutage) en fait aussi une circonscription très diversifiée. On y habite autant dans des HLM que dans des villas avec piscine, et on y rencontre autant des Niçois de souche que des Africaines en boubou…

Quel est votre endroit préféré dans votre circonscription ?

Sans aucun doute ces hauteurs avec nos magnifiques collines. De Falicon à Saint Pancrace, en passant par Gairaut et Pessicart. On peut jouir à certains endroits d’une vue exceptionnelle au cœur d’une nature préservée malgré l’urbanisation toute proche.


5e circonscription

Nom : Abitbol

Prénom : Michael

Lieu et date de naissance : Paris, le 04/08/78

Etiquette politique : France En Action

Comment vous contacter ?

michael_abitbol@hotmail.com

Comment est né votre engagement politique ?

Par la prise de conscience que le monde est le reflet des êtres qui le constitue et que changer le monde passe en premier lieu par l’élévation des consciences.

En quelques mots expliquez nous ce que représente pour vous la députation ?

Représenter une conscience neuve et porteuse de sens pour demain

D’après vous sur quoi va se jouer l’élection législative sur le plan local et national ?

Je pense que les petits partis aux idées neuves peuvent créer la surprise et au moins attirer l’attention des médias sur ce qu’ils véhiculent. L’élection se jouera principalement par la suite sur une unité qui pourrait se créer entre les partis d’une même mouvance globale en vue de la mise en place d’un contre pouvoir efficace à l’assemblée.

Définissez les spécificités démographiques, topographiques et culturelles de votre circonscription.

La 5e circonscription est la plus vaste des cantons niçois elle englobe ainsi une grande diversité de citoyens allant des classes aisées à celles plus modestes. Toute la difficulté réside dans l’élaboration d’un message clair qui puisse parler à tous sans se diluer dans son essence.

Quel est votre endroit préféré dans votre circonscription ?

Partout ou des citoyens veulent apprendre à se connaître et avancer ensemble.


Nom : LIGONIE

Prénom : Bruno

Lieu et date de naissance : né à Nice le 7 mai 1958 (49 ans depuis quelques jours)

Etiquette politique : Front National

Comment vous contacter ?

bruno.ligonie@fn06.net
FN 06
Bruno Ligonie
34 rue Vernier
06000 Nice


Comment est né votre engagement politique ?

En 1988, je suis choqué, pour ne pas dire écoeuré, par le changement de scrutin électoral qui fait perdre au Front National ses 36 députés. Je commence donc à m’intéresser à ce mouvement politique et à suivre des conférences organisées par des cadres du FN, Début 1989, je milite activement et prend ma carte d’adhérent fin 89. Je n’arrêterai plus de militer depuis ce jour. Voir http://www.fn06.net/bio_ligonie.html pour des infos supplémentaires.

En quelques mots expliquez nous ce que représente pour vous la députation ?

Etre député, c’est pouvoir porter publiquement et efficacement les doléances des citoyens dont on est le représentant. Ce qu’on peut d’ailleurs aussi faire sans être élu mais beaucoup moins efficacement !

D’après vous sur quoi va se jouer l’élection législative sur le plan local et national ?

Au niveau national, je crois que nombre d’électeurs FN ayant choisi de voter pour Sarkozy par rejet du socialisme vont devoir reconsidérer leur vote compte tenu des surprises de la composition du nouveau gouvernement. Au niveau local, le problème va être le même, et peut-être amplifié. Compte tenu du succès de Sarkozy dans les Alpes-maritimes, la déception n’en sera que plus forte !

Définissez les spécificités démographiques, topographiques et culturelles de votre circonscription

Circonscription mixte de ville (cantons 9 et 14) et de montagne (le Haut Pays), elle se caractérise par une répartition très inégale de population. Environ 60 à 70 % dans les deux cantons 9 et 14, et les 30 à 40 % restants sur le reste du territoire, soit 90% de la superficie.
On devine aisément qu’il n’y a pas un seul problème qui pourrait concerner tous les habitants (à part les infrastructures comme les routes) mais une multiplicité de problèmes locaux.
Le long de la N202 (D6202), il y a de nombreuses entreprises qui toutes ont besoin d’un député sensible aux problèmes industriels et commerciaux. Ce dernier doit de plus être compétent en matière d’environnement. Les problèmes d’éboulement des parois rocheuses sont très importants et auraient bien besoin d’une loi nationale qui permettrait de prendre toutes dispositions pour y remédier.
Bien sûr il y aurait encore beaucoup à dire sur ce que doit être le futur député de cette circonscription. Nous y reviendrons.
Et il ne faut pas confondre député (celui qui fait les lois) et le conseiller général (celui qui fait les routes…).

Quel est votre endroit préféré dans votre circonscription ?

Mon endroit préféré est Auron. Pour deux raisons. C’est là que, tout petit, j’ai appris à skier. Et pour m’y rendre, je traverse quasiment toute la circonscription. Ce qui me permet à chaque fois d’admirer la beauté des montagnes de notre pays.

J’ajouterais, en marge de vos questions, que mon émission de télé préférée est la météo. Parce qu’elle est la seule émission où je peux voir mon pays en entier !


Nom : Plaquevent

Prénom : Pierre-Antoine

Lieu et date de naissance : 25 juin 1976 à Nancy

Etiquette politique : Candidat identitaire - Nissa Rebela

Comment vous contacter ? plaquevent@nissarebela.com / 04 93 62 33 63 / NR BP 13 06 301 Nice cedex 04

Comment est né votre engagement politique ?

Mon engagement en tant que militant politique identitaire remonte à maintenant à trois ans, même si mes idées et valeurs patriotiques font partie de moi de manière active depuis pas mal d’années et de manière inconsciente, en latence, depuis toujours.
Je me suis toujours intéressé à la politique et à l’action collective. Je pense que comme pour beaucoup, ma conscience politique est née durant mon adolescence, celle-ci fût d’abord pour moi, une conscience de classe. Mes parents, gens de travail et de principe issus des classes moyennes m’inscrivirent dans un lycée privé afin que j’en ressorte en sachant lire et compter, j’y fus très vite confronté à l’hypocrisie et à l’absence de valeurs et de courage d’une certaine pseudo-droite qui ne se veut en fait conservatrice que de ses intérêts et pas d’une tradition et d’un patrimoine. Assez logiquement, par rejet de cette ambiance et par cette envie d’action qu’on éprouve naturellement lorsque l’on est jeune, je me tournais alors vers l’extrème-gauche. Deuxième désillusion, plus grande encore, là où je cherchais une communauté, une solidarité et un idéal en action, je ne trouvais qu’individualisme grégaire, intolérance intellectuelle d’un côté et laxisme moral et physique de l’autre. Le gauchisme institutionnalisé est fait pour aiguiller les jeunes idéalistes vers les culs de sacs de la décadence estudiantine, je connus donc la décadence puis j’en revins et depuis je cherche à incarner dans l’action publique la lutte contre ce qui nous tue en tant que peuple, intérieurement comme extérieurement.
Quand on est jeune on cherche à vivre la fidélité à un idéal, à une cause. Je n’ai rien perdu de l’idéalisme de ma jeunesse, bien au contraire. Mon idéal, ma raison de vivre, c’est aujourd’hui le combat communautaire et ma foi renaissante dans le catholicisme de mes pères. Pour moi le politique et le religieux sont noués de manière irréductible.

En quelques mots expliquez nous ce que représente pour vous la députation ?

Etre député, pour moi c’est d’abord redonner la république aux Français et en premier lieu à ceux qui me sont le plus proches : les miens, les Niçois. C’est redonner sens à la notion antique de Res pubblica, cette chose publique : l’Etat, notre Etat, qui est l’armature politique et juridique du bien commun des peuples de France. En tant qu’identitaire, je veux une assemblée qui soit populaire et enracinée dans les régions de France et dans son peuple par une représentation réellement légitime de ses citoyens. Une assemblée populaire et représentative, désenclavée des pressions et luttes internes oligarchiques. La différence majeure, la fracture qui existe entre nous, candidats identitaires, et les autres, c’est qu’eux conçoivent la politique comme la continuation des affaires et de leur intérêt personnel à un niveau supérieur, alors que nous nous battons pour la survie de notre peuple sans rien attendre pour nous-mêmes, hormis les coups de nos adversaires et la considération de nos proches ! Chez nous, à Nice, on subit plus qu’ailleurs encore cet état d’esprit anti-social chez la plupart des représentants politiques des grandes formations.
Pour moi être député, c’est porter les revendications et les besoins des miens au cœur des préoccupations de l’Etat.
Le fondement de la République c’est la souveraineté populaire, être député c’est commencer à l’exercer.

D’après vous sur quoi va se jouer l’élection législative sur le plan local et national ?

Malheureusement et grâce à Lionel Jospin, les élections législatives ne sont que la suite de l’élection présidentielle et pas ce moment de la vie démocratique de notre peuple qu’elles devraient être. Celles-ci visent surtout à permettre au vainqueur de la présidentielle de rafler la mise et d’imposer partout ses relais et l’extension du lourd centralisme jacobin de la présidence républicaine, sorte de monarchie d’intérêts privées coupés des réalités profondes de la vie de ses provinces méprisés et assujetties. L’enjeu réel de cette élection, comme de toute perspective politique actuelle devrait être la survie de notre peuple, de notre identité, de notre patrie. Ce qu’attendent les Français de l’actuel gouvernement, c’est rien de moins que le redressement de la France ! Le malheur des Français c’est que face à l’absence d’une représentation politique populaire crédible, ils en ont été réduits à voter pour ceux là même qui sont en grande partie responsable de la situation actuelle : la pseudo-droite libérale peoplisante et immigrationiste de l’UMP. Chez nous à Nice cela revient à voter pour Estrosi, le candidat de Sarkosy et donc pour la construction d’une mosquée géante à Nice, alors même qu’on pense avoir voté Sarkosy contre l’immigration ! Les Français ne sont pas au bout de leurs peines...
Pour nous, identitaires, ces législatives sont un moyen supplémentaire de structurer une alternative de droite populaire et enracinée là où personne ne défend les intérêts vitaux de notre peuple.

Définissez les spécificités démographiques, topographiques et culturelles de votre circonscription

La cinquième circonscription des Alpes-Maritimes couvre une portion de territoire immense : presque tout l’arrière pays niçois, la plaine du var, pour finir au bord de mer à l’Ouest de Nice. On peut imaginer aisément la pluralité et la diversité des situations, des problèmes et des cadres de vie des habitants de lieux aussi éloignés dans leur réalité que les Moulins et le canton de Guillaumes par exemple. Aux Moulins, on est en plein dans la concentration des problèmes des grandes périphéries urbaines : chômage endémique, immigration de masse, abandon des populations locales par les politiques en charge, fracture sociale et fracture ethnique presque entretenues. Alors que si l’on va dans les montagnes de l’arrière-pays, c’est une réalité spécifique que l’on rencontre avec des problèmes liées au maintien d’une économie locale tendue entre les activités rurales traditionnelles encore existantes et le tourisme, ou bien encore le départ des jeunes et la fermeture des commerces. Je pense que la cinquième circonscription résume bien les réalités diverses du Pays Niçois et les défis à relever pour des identitaires qui se battent pour le réenracinement de la vie de la population locale. Des bords de mer aux montagnes le combat principal c’est bien celui de l’identité menacée. Identité qu’il faut préserver et aider dans l’arrière-pays, et carrément réintroduire dans nos quartiers !

Quel est votre endroit préféré dans votre circonscription ?

Certains coins de nature ou de pêche connus de moi seul ! En fait, je ne saurais vraiment choisir, la cinquième circonscription part des bords de la Méditerranée, se poursuit sur les collines niçoises et les contreforts montagneux pour finir aux sommets invaincus des Alpes. Alors devant une nature si belle et un patrimoine humain si riche de la succession de générations d’Européens depuis l’antiquité, voir depuis la préhistoire, j’ai envie de tout prendre et de tout garder ! Mais si je devais, je pense que je choisirais les collines niçoises qui entourent la ville : St Antoine de Ginestière, St Pierre de Féric et jusqu’à Aspremont, là où j’ai certains des meilleurs souvenirs de mon enfance et de mon adolescence. Et surtout le lieu où sont ensevelis mon père et mon grand-père qui se trouve sur cette circonscription et qui donne tout son sens et son poids à mon engagement identitaire : la terre et les morts, et au-dessus, le ciel bleu de la Méditerranée.


7e circoncription

Nom : MADEC-VERCNOCKE

Prénom : Edwige

Lieu et date de naissance : 13 04 1945 à Asnières. A Antibes depuis l’âge de trois ans.

Etiquette politique : UDF MoDem

Comment vous contacter ?

485 chemin des groules à Antibes. 04 93 33 28 44 .
edwige.v@orange.fr.

www.vercnocke07.com

Comment est né votre engagement politique ?

Je n’avais jusqu’alors été inscrite à aucun parti.
Je suis entrée dans l’action civique aux municipales de 2001 à Antibes, à la cofondation de LA LISTE DIFFERENTE, liste d’union multipolitique. Je suis conseillère municipale d’opposition, sans étiquette.
Convaincue par la candidature, les projets et la conception de la politique de François Bayrou, je me suis inscrite à l’UDF il y a quelques mois, puis au MODEM. Vous connaissez la suite…

En quelques mots expliquez nous ce que représente pour vous la députation ?

Donner du sens au vote de près de 7 millions de Français .
Représenter une force de contrôle et d’équilibre, loin d’être une opposition systématique à qui que ce soit. Etre également une force de proposition.
Enfin, ne pas représenter Paris sur la circonscription, mais la circonscription à Paris. Faire avancer les grands chantiers dont nous avons besoin. Offrir le travail d’un député à temps complet.

D’après vous sur quoi va se jouer l’élection législative sur le plan local et national ?

Sur le plan national, sur le désir de fournir au Président une majorité, mais peut-être pas le pouvoir absolu et sans contrôle.
Sur le plan local, le désir de changement manifesté pourrait tout aussi bien ne pas conduire à réélire les représentants de l’ANCIENNE majorité présidentielle, et choisir le nouveauté, le dynamisme (après l’immobilisme des dernières années) et surtout l’indépendance qui repose sur le non-cumul des mandats…

Définissez les spécificités démographiques, topographiques et culturelles de votre circonscription

Etendue, variée, elle comporte à la fois
-des communes balnéaires, (Antibes, Golfe-Juan)
- une technopole(Sophia)
- des villages touristiques, (Biot, Tourrettes, Gourdon etc…)
Des zones agricoles( Courmes, Caussols)
Dont lezs intérêts et l’équilibre doivent être favorisés par une autre structure que la CASA

Quel est votre endroit préféré dans votre circonscription ?

Bien qu’Antiboise, compte tenu de la diversité précitée, je n’en ai pas !


8e circonscription

Nom : Brochand
Prénom : Bernard
né le 05 06 1938 à Nice
UMP majorité présidentielle
brochand@cannes.fr

Comment est né votre engagement politique ?

"Ancien dirigeant d’une entreprise mondiale, j’ai toujours eu une passion pour la chose publique, qui d’ailleurs m’avait conduit à conseiller Jacques Chaban Delmas sur la nouvelle société puis Jacques Chirac sur les campagnes électorales. Je suis venu à la politique d’abord et avant tout parce que j’aime passionnément la France et Cannes.
A la recherche constante des idées et "obsédé" par l’action, j’ai souhaité mettre mon énergie au service de la prospérité de Cannes et de son bassin de vie. J’ai voulu ainsi créer dés 2001 la rupture avec un passé trouble à Cannes, en instaurant une culture du résultat et une exigence d’éthique.
c’est un défi que j’ai voulu relever en pratiquant la politique de façon pragmatique et en toute clarté, grâce autour de moi à une équipe jeune, compétente et passionnée, dont David Lisnard est l’exemple.
Mon engagement est total et c’est toujours avec la même pugnacité que je souhaite poursuivre mon action, toujours avec franchise, sereinement, pour faire entrer avec Nicolas SARKOZY notre pays et notre agglomération dans "la France d’Après".

En quelques mots expliquez nous ce que représente pour vous la députation ?

Je vais peut-être vous surprendre mais le député est non seulement le "fabriquant de la loi", mais peut aussi être un homme d’action, proche de ses administrés et de leurs préoccupations, en évitant la flatterie et la familiarité. Seule cette vision m’inspire et me guide dans mon mandat national.

Député, j’ai pu également exprimer ma volonté de rompre avec les us et coutumes politiques du passé.J’ai voulu représenter une nouvelle façon de faire de la politique basée sur le parler vrai, le respect de la parole donnée,honnêteté et l’action.

D’après vous sur quoi va se jouer l’élection législative sur le plan local et national ?

Les élections législatives sont avant tout des élections nationales. Cette élection législative devra sonner la fin de la France d’avant et donner au Président Nicolas SARKOZY les moyens de mettre en œuvre les réformes que les Français ont réclamé de façon claire et forte.
L’enjeu est là : donner une majorité à Nicolas Sarkozy pour qu’il puisse concrétiser à l’Assemblée nationale ses réformes, mais aussi donner un signe supplémentaire de la volonté de changement, du soutien au nouveau président, de la rupture définitive avec l’inertie et le compromis politicien.
Parallèlement, comme je vous l’ai expliqué, j’ai aussi une conception très pragmatique du mandat de député, je pense donc que le bilan local joue un rôle évident. Il faut regarder qui est crédible, et pour cela le bilan d’une vie de chaque candidat. A priori, qui a su faire saura faire.

Soutenir concrètement à Paris et à l’étranger une entreprise comme Alcatel thales Alenia space, ou décrocher auprès de la SNCF des contrats qui ont sauvé de la faillite la STP(Ex CLBI ) et donc du chômage des centaines d’ouvriers, me semblent être des actions qui touchent directement les administrés dans leur vie quotidienne.

Définissez les spécificités démographique, topographiques et culturelles de votre circonscription

La 8e circonscription est d’abord une baie magnifique, une baie de rêve, regroupant les communes de Mandelieu la Napoule, Théoule sur mer et Cannes et comptant prés de 110 000 habitants.

Trois villes aux charmes différents et complémentaires, trois villes qui constituent un véritable bassin de vie économique.

C’est pourquoi je milite pour une intercommunalité intelligente, une intercommunalité de projets qui tienne compte de ce formidable potentiel pour assurer à nos concitoyens Mandolociens, Napoulois, Théouliens et Cannois prospérité et qualité de vie, pas pour une intercommunalité qui soit un "machin" de plus, couteux et sclérosant.

Quel est votre endroit préféré dans votre circonscription ?

C’est très difficile de répondre à cela ! Franchement, il y tellement d’endroits magiques. J’avoue un penchant pour l’ïle St Honorat et j’ai aussi un faible la villa St Camille (centre intergénérationnel) à Théoule ? On y a une vision magnifique sur toute la baie."


Tous les candidats :

1re

Monsieur FRANCOIS Michel Monsieur MAGNE Xavier

Monsieur FRANCOIS Rémy Monsieur Nicolas ZAHAR

Monsieur GOVERNATORI Jean-Marc Monsieur LANFRANCHI Jean-Pierre

Monsieur RICERCHI Christophe Madame VEDOVATI Josiane

Monsieur ALLEMAND Patrick Monsieur CONCAS Marc

Madame BENKEMOUN Agnès Monsieur PONS Gaston

Monsieur VARDON Philippe Monsieur LESCURE Dominique

Monsieur RIVIERE Jérôme Monsieur SGOBBA Georges

Monsieur INJEY Robert Madame COHEN-SEAT Catherine

Mademoiselle GOMEZ Ambre Monsieur KABBAJ Ali

Madame LISBONA Danielle Monsieur EHRMANN Charles

Madame Ferriere Mounia Monsieur NOEL Benoit

Monsieur CAEL Hervé Madame DUBUS Martine

Monsieur CIOTTI Eric Madame ALZIARI-NEGRE Andrée


2e

Madame MARLAND-MILITELLO Muriel Monsieur VEROLA Auguste

Madame BOY-MOTTARD Dominique Monsieur LAIGLE Pierre

Monsieur LOEUILLET Benoit Mademoiselle CHEVALLIER Krystel

Monsieur PISONI Jean-Pierre Monsieur IDOMENEE Joël

Monsieur LEBOUCHER Jacques Madame VALLADE Marie-José

Madame MARTINAUX Joëlle Monsieur MONGODIN Brieuc

Monsieur ALAUZET Stéphane Madame ALAUZET Michèle

Madame PELLERO Patricia Monsieur de GUBERNATIS Gérard

Monsieur RIGOLAT Joël Madame PANIZZOLI Dominique

Monsieur MARKIEL Joseph Madame SCHLIGLER Nicole

Mademoiselle TIECHE Fanny Monsieur SILLAM Olivier

Madame GIMENO Danièle Madame GAZIELLO Emmanuelle

Madame LACROIX Céline Monsieur BENARD Fabien

Mademoiselle KHAN Rachel Monsieur PECHENOT Vincent


3e

Madame MOUTON Adeline Monsieur PELLEGRINI Philippe

Madame JOMAT Elodie Madame DELAHAYE Jacqueline

Monsieur ARGENTIERI Pierre Madame LORENZO Stéphanie

Monsieur GARDIEN Serge Madame LEBOUCHER Chantal

Monsieur PIGLI Gilbert Monsieur SONNATI Robert

Monsieur BAËLE Jean-Marie Monsieur PEREZ Jean-Paul

Monsieur GAECHTER Rémi Madame HERNANDEZ-NICAISE Maria-Luz

Madame MARCHAND Myriam Madame VERRANDO Monique

Monsieur BACINO Laurent Monsieur MASINI Henry

Madame PEREIRA Marie-Josée Monsieur CLOREC Jean-Marie

Monsieur SALLES Rudy Monsieur SOUSSI Philippe

Monsieur GUEZ Elie Madame GUEZ Michèle

Monsieur DELLA SUDDA Bruno Madame CHESNEL-LE ROUX Juliette

Madame AOUASSI Nadia Madame LENEVEU Renée


4e

Monsieur GUIBAL Jean-Claude Monsieur GROSGOGEAT Gérard

Monsieur FERRUCCIO Patrick Madame LANDRY Martine

Madame HOURTIC Brigitte Monsieur ALBIN Noël

Madame MATHIEU Monique Monsieur ESTEVE de BESSE Jean-Marie

Monsieur BARILLOT Xavier Monsieur GIARDINA Joseph

Madame PEREZ Laetitia Madame BARDIN Simone

Madame GAIGNAIRE Nedjia Madame GRANDJEAN Martine

Madame GERARD Pascale Madame GRASSO-BESSA Monica

Monsieur HERVE Alain Madame MATHE de BOTTON Annette

Madame BACCELLI Monique Monsieur ALIBERT Michel

Madame BORGHI-GASTAUT Michèle Monsieur GAROYAN Cédric

Monsieur BRIAND Philippe Monsieur SCHMITT Michel

Monsieur FIORESE René Mademoiselle GALICHET Marianne


5 ème

Monsieur LIGONIE Bruno Monsieur THIERY Jean

Monsieur CUTURELLO Paul Monsieur CARLES Marc-André

Monsieur PLAQUEVENT Pierre-Antoine Mademoiselle VARDON Sophie

Madame BAELE Rose Marie Madame BROUE Monique

Monsieur GABRY Serge Madame GABRY Maria Salomé

Monsieur REMOND Jean-Jacques Madame TORNABE Adrianna

Monsieur TUJAGUE Francis Mademoiselle LE MAIGNAN Magali

Monsieur HVIDSTEN Axel Madame ETIENNE Joëlle

Mademoiselle GACEM Pascale Monsieur FORTUIT Loïc

Madame THIEMONGE Jeannine Monsieur ROMAN Denis

Madame BARTOLI Danièle Monsieur FOURMI Valéry

Monsieur ABITBOL Michaël Monsieur MARTINEZ Laurent

Madame LAMBERT Karine Monsieur SILVI Pierre

Monsieur ESTROSI Christian Monsieur GINESY Charles Ange


6 ème

Monsieur OLLIVIER Jean-Yves Monsieur CARON Philippe

Madame CHARRAC Martine Monsieur OTTL Jacques

Monsieur LUCA Lionnel Madame DOUBLE Annie

Madame PAULUS Michelle Monsieur PAULUS Jean Louis

Monsieur DAMIANI Antoine Monsieur ORSATTI Marc

Madame FAGUER Joëlle Madame RAINAUDO Catherine

Madame LARTIGUE Monique Monsieur XIMENES Michel

Madame DUBOIS Anne-Marie Monsieur CUOCO Michel

Monsieur DOMBREVAL Loic Mademoiselle SAUVAIGO Sophie

Monsieur BOUILLEAUX Alain Madame MOHAMMEDI Nouria

Madame VIARD Béatrix Madame SINNGRUN Mireille

Madame NATIVI Martine Monsieur FIORI Jean Louis

Madame BRUNIER Marie France Monsieur BOYER Yves


7 ème

Monsieur PIEL Gérard Mademoiselle DUMAS Cécile

Monsieur PETARD Christian Madame BORRANI Marie Louise

Madame LLORENS Muguette Monsieur PEREZ Julien

Madame CURTET Carine Mademoiselle CALLY Elodie

Madame MADEC-VERCNOCKE Edwige Monsieur FALLEMPIN Serge

Monsieur LEONETTI Jean Monsieur ROSSI Michel

Monsieur FOCACHON Isidore Monsieur ASIN Didier

Monsieur COTTE Maurice Monsieur BOCCAROSSA Patrick

Monsieur MUSSI Philippe Monsieur AUBRY Pierre

Madame KRETCHMANN Nicole Madame COLIN-CHAULEY Anne-C

Madame CHAIB Noria Monsieur GRINDA Yvon


8 ème

Monsieur BROCHAND Bernard Monsieur LISNARD David

Monsieur VILLON Jean-Pierre Madame CURTY Anne-Marie

Madame ROLLY Sylvie Monsieur MEYFFRET Claude

Monsieur VINCENT-VIRY Henri Madame JORY Yvette

Monsieur LAFARGUE Patrick Monsieur DEMUN Eric

Monsieur CYVOCT Henri Madame JABERG Corinne

Monsieur BRUN Michel Madame CHRYSANTHOS Josette

Madame CRAPIZ Apolline Monsieur CASADO Roger

Monsieur NUSSLE Lionel Monsieur BUSCARLET Carol

Madame BARBARIN Ginette Monsieur BAESA RICHARD

Monsieur LEROY Henri Madame GARBAY Marie-José

Madame SCHENARDI Lydia Monsieur BOREL Paul


9 ème

Monsieur ASCHIERI André Madame FRECHE Annie

Monsieur DEBONNET Hugo Madame POULLET Marie-France

Monsieur MARCHIVE François Madame ANNEN Paule

Madame de JOUVANCOURT Johanne Monsieur LAGARIGUE Christian

Madame ARRII Béatrix Monsieur AJANOHUN Alexandre

Monsieur MASSA Maurice Mademoiselle MARCHAND Céline

Monsieur DUCREUX Pascal Mademoiselle REYNARD Brigitte

Mademoiselle PUTZOLU Nadia Madame CYVOCT Jacqueline

Monsieur DEGIOANNI Jean-Marc Monsieur LARDIN Jean

Madame TABAROT Michèle Monsieur LELEUX Jean-Pierre

Si vous voulez figurer dans ce panorama des candidats, répondez aux mêmes questions et envoyez les réponses par mail à la rédaction : redaction@nice-premium.com

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message