Les marcheurs interrogent les citoyens sur l’Europe

Les marcheurs du département ont pris part à cette large enquête en porte-à-porte, remplissant plus de 400 questionnaires. Barath Tripard, coordinateur Europe de La République En Marche des Alpes-Maritimes, déclare : « Notre démarche visait avant tout à donner la parole aux habitants du département sans tenter de les convaincre. Cette parole libre représentait pour nous une condition indispensable pour faire un constat objectif de la perception de l’UE. Ainsi, nous avons laissé une grande place à des questions ouvertes pour mieux appréhender les différentes tonalités. »

Quelques chiffres...et commentaires

Près de 50% des personnes interrogées attendent que l’UE améliore leur situation économique, tandis que 47% sont sensibles à la gestion des flux migratoires. Enfin, la défense et la sécurité des Européens doivent être mieux assurées pour 46% d’entre eux.

Au plan national, en revanche, l’ordre est différent : le défi de la sécurité et de la
défense vient en tête, suivi par l’économie, l’écologie et le défi migratoire.

Parmi les faiblesses de l’UE qu’ils souhaitent voir corrigées viennent en tête : le manque de solidarité, le social (pouvoir d’achat, précarité, chômage) suivi de l’harmonisation sociale et fiscale.

Au crédit de l’UE, l’Euro et la liberté de circulation sont considérés comme des atouts.
Quelles que soient leurs insatisfactions et leurs attentes, 81% des citoyens consultés sont en accord avec l’idée que l’on a besoin de l’Europe pour faire face aux défis
globaux et pour contribuer à la réussite de la France dans la mondialisation.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message