Marie-Christine Arnautu (FN/RBM) : "J’ai le vent en poupe et je veux gagner !"

A l'occasion d'un diner-débat organisé par le FN à la faveur des ses adtérents et sympathisants, et en présence du député européen Bruno Goolnish, nous avons pu échanger avec Marie-Christine Arnautu, candidate de ce même parti à la prochaine municipale niçoise.

Nice-Premium : Une des critiques les plus vives à votre égard vient du fait que vous n’êtes pas niçoise. Encore plus clairement, vous êtes ce qu’on appelle une "parachutée". Comment vivez-vous cela ?

Marie-Christine Arnautu : Merci de m’avoir posé cette question en tout premier, ce qui va me permettre de faire le point à ce sujet une fois pour toute. Bien sûr je ne suis pas niçoise. N’empêche que, si j’ai accepté cette compétition électorale, c’est parce que je pense pouvoir créer des liens avec cette ville. Au fur et mesure de ma présence et de mes contacts, j’ai confirmation de ne pas avoir commis une faute en acceptant cette candidature.

D’ailleurs, personne ne me fait le reproche de ne pas parler "nissart", tous me demandent ce que je ferai pour leur ville. J’y me sens à l’aise et je vais vous assurer que, si j’en suis élue maire, j’y habiterai en permanence. Et qu’en tant que maire, ce sera mon unique mandat, je n’ai pas la passion du cumul des mandats... Comme d’autres !

Nice-Premium : quelles sont vos premières impressions après quelques mois de campagne électorale ?

Marie-Christine Arnautu : Elles sont positives. Comme vous le savez bien, il y une vague pro-FN que les sondages enregistrent bien. Cela me permet de tenir un discours très axé sur le local. Mes préoccupations sont au niveau de l’endettement (Ville et Métropole comprise) mais surtout sur les problèmes de sécurité auxquels les citoyens sont particulièrement sensibles.

Monsieur Estrosi essaye de montrer un visage ferme mais tout le monde voit bien que c’est caricatural. Si sa politique était la bonne, il n’y aurait cette exaspération de la part des gens. Personne ne peut croire qu’après tant des ratés, la même personne puisse changer de politique.

Nice-Premium : Quelles sont les critiques que vous faites au maire sortant ?

Marie-Christine Arnautu : C’est simple : Notre conception de la politique n’est pas la même. Il ne suffit plus de s’auto-féliciter sur son compte twitter, les gens ne sont pas dupes. J’attends avec impatience les débats pour me confronter avec lui. Apparemment il a quelques problèmes à ce sujet parce qu’il continue à allonger le temps de sa déclaration officielle. Probablement pour profiter de son statut officiel jusqu’au bout.

Nice-Premium : Avez-vous composé votre liste ? Elle comprendra aussi Jacques Peyrat ?

Marie-Christine Arnautu : J’ai un nombre de noms qui dépassent largement le nombre de candidats possibles sur une liste. Je suis maintenant dans la phase la plus délicate, celle de sa composition et de sa hiérarchie. Mais, je peux vous assurer que cette liste sera très intéressante avec des femmes et de hommes de qualité. Je m’engage à vous la communiquer d’ici quelques semaines, tout au moins pour la première quinzaine de noms.

Quant à la présence, ou pas, de Jacques Peyrat, cela mériterait une longue réflexion.
Pour l’instant je ne peux vous dire rien de plus. Disons que s’il ne sera pas avec nous, on ne pourra pas me reprocher ne pas lui avoir tendu la main.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message