Marine Brenier, l’atout jeune d’Estrosi

Marine Brenier est responsable départementale des Jeunes, dans les Alpes-Maritimes. À 25 ans, la jeune femme défend les valeurs de la Ville de Nice sous les couleurs de l'UMP, aux côtés du député-maire Christian Estrosi. À quelques mois de l'élection présidentielle, Marine Brenier lève le voile sur les raisons de son engagement politique et affirme son soutien au président Nicolas Sarkozy.

Marine Brenier © Jacques Bavent / Mairie de Nice

"La candidature de Nicolas Sarkozy à l’élection présidentielle de 2007 m’a poussée à ouvrir la porte de l’UMP". Voici comment Marine Brenier, responsable départementale des Jeunes dans les Alpes-Maritimes, est tombée dans la marmite de la politique française.

Cette jolie brune au sourire timide, qui vient d’avoir 25 ans, défend avec coeur ses valeurs au sein de la Ville de Nice. Ravie de travailler sous les ordres de Christian Estrosi, elle ne tarit pas d’éloges à l’égard de son mentor : "Il incarne un certain sens politique auquel je suis très attachée. Il a toujours su garder une grande proximité avec les Niçois. [...] Il est présent sur tous les sujets et ne met aucune tranche de population à l’écart (sic)".

"Sarkozy a tenu ses promesses"

L’image que Marine Brenier garde à propos du député-maire de Nice se situe aux antipodes de la réputation de Nicolas Sarkozy. Le chef de l’État est régulièrement décrié pour sa prétendue indifférence vis-à-vis des classes moyennes.

Juriste de formation, la jeune femme se fait pourtant l’avocate du diable : "Durant son mandat, Nicolas Sarkozy a promis des réformes. Il a tenu ses promesses, notamment avec les retraites et l’autonomie des universités. Mais la crise a ralenti le rythme des réformes".

Puis elle lâche cette anecdote : "En 2007, la délégation des jeunes de l’UMP06 s’est rendue au Zénith de Paris, pour un rassemblement avec tous les jeunes de France, autour de Nicolas Sarkozy et Martin Solveig. Nous sommes partis en train-couchette. Et pendant deux jours, nous avons très peu dormi. Il faisait froid. Il pleuvait. Pour moi, c’est un moment fort de la campagne".

Nice, une passion... comme le sport !

Ceci dit, les obligations politiques de Marine Brenier ne lui font pas perdre de vue qu’elle est aussi une jeune femme, comme les autres. Sa passion ? "C’est ma ville, lance-t-elle. Avant de s’interroger, non sans une pointe d’humour : C’est chauvin ? Mais comment peut-on ne pas aimer Nice ?"

Amatrice de sport, elle se satisfait du parcours de l’équipe de France féminine de football, lors du Mondial 2011 en Allemagne : "Il est évident que les filles ont redoré le blason tricolore (depuis la mutinerie de Knysna, il y a un an). Cette équipe a prouvé que le foot français - comme le sport en général - ne se résume pas qu’à une histoire de star-system. Je les félicite". Malgré leurs défaites contre les Etats-Unis (1-3), puis contre la Suède (1-2), les filles de Bruno Bini apprécieront les encouragements d’une supportrice avérée.

Bio Marine Brenier :

Date de naissance : le 11 août 1986

Parti politique : UMP

Fonctions : Responsable départementale des Jeunes en Alpes-Maritimes (06) - Conseillère municipale subdéléguée à la jeunesse

Candidate suppléante de Bernard Asso aux élections cantonales 2011 (10e canton) - Candidate aux élections régionales 2010 sur la liste des Alpes-Maritimes, conduite par Dominique Estrosi-Sassone et Gaston Franco.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message