Législatives : Marine Brenier prête pour un deuxième tour de piste

C'est une circonscription qu'il connaît par coeur parce que , en fait, c"était la sienne, là où il avait été élu maintes fois et qu'il a abandonné il y a à peine un an pour anticiper la mise au ban pour l'application de la loi qui interdit le cumul des mandats. En 2016, ce fut Marine Brenier, une des "bébé-estrosi", qui hérita la place mais son mentor l'accompagna dans cette élection. En 2017, Marine ira toute seule ( avec le sportif José Cobos comme suppléant) à la reconquête de ce siège de député qui doit rester apanage politique du Maire de Nice et président de la Métropole. D'où la raison de cet engagement qui, connaissant le personnage , sera sans failles et beaucoup de détermination : "Je vais me battre de toutes mes forces pour fédérer autour de la candidature de Marine Brenier et José Cobos qui incarnent le renouvellement"

Christian Estrosi sait bien que les résultats électoraux seront regardé avec la loupe par ses nombreux critiques qui n’apprécient pas sa liberté d’esprit.

Une petite contre-performance ferait la joie à pas mal des gens mais Christian Estrosi n’a aucune intention de s’y contribuer.

Alors, si dans la 3è circonscription, Rudy Salles est suffisamment adulte pour se débrouiller tout seul , c’est ce territoire mi ville mi haut-pays qui est l’enjeu.

"Dans cette campagne avec nos candidats je veux démontrer que les seuls intérêts que nous défendons sont ceux de notre territoire, de notre pays".

Et la candidate en tout ça ?

"Ensemble, lançons ma campagne pour les #legislatives2017 !" c’est son message.
En fait, le lieu choisi est emblématique : une vaste aire à côte dû parc Phoenix , là où commence la transformation de la cité à l’ouest.

Une campagne qui sera jouée toute sur la proximité, comme on peut lire :

"Vous impliquer, vous consulter et construire ensemble l’avenir de notre pays, c’est ma vision de la démocratie ! Vous parler, échanger sur vos besoins et vos attentes, voilà ce qui motive ma candidature ! ".

Et sur la participation ...

"J’ai créé un Comité de réflexion pour que chaque niçois et montagnard qui le souhaite puisse contribuer au travail législatif.
Notre rôle est de porter vos idées, faire valoir vos intérêts et vous impliquer davantage dans l’élaboration des lois et des normes".

Qui pourra dire mieux ?

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message