Nice : Pas de primaire à gauche pour les municipales 2014

Le PS n’organisera pas de primaire, à gauche, pour désigner la tête de liste à l’élection municipale de Nice. Il y en aura une à Marseille (850 000 habitants), Le Havre (180 000 habitants), Aix-en-Provence (150 000 habitants) mais pas à Nice (350 000 habitants) !

Surtout, il convient de rappeler que la primaire n’était pas seulement la méthode permettant de choisir le meilleur candidat et de lui donner la plus forte légitimité possible. C’était aussi la solution pour rassembler l’ensemble des partis politiques de la majorité présidentielle. En s’en privant, le PS montre clairement qu’il a renoncé à faire gagner la gauche, à Nice.

C’est donc, incontestablement, une victoire personnelle pour Patrick Allemand, qui était le seul à défendre cette option. Mais, n’est-ce pas une victoire à la Pyrrhus ?

Pour Jean-Christophe Picard, président du PRG 06, et soutien inconditionné des primaires : " Tout d’abord, pour obtenir ce résultat, Patrick Allemand n’a pas hésité à prendre ses aises avec la vérité. Alors qu’il a annoncé partout qu’il se plierait à la décision de la direction nationale du PS, on apprend que la question d’une primaire à Nice n’a même pas été examinée ! Pourquoi ? C’est Alain Fontanel, le secrétaire national du PS aux fédérations, qui a donné l’explication : « La fédération 06 ne nous en a pas fait la demande. [...] La question n’est donc pas pour l’instant à l’ordre du jour. » [1]. Après cela, on pourra légitimement avoir des doutes sur la sincérité du Premier secrétaire du PS 06 !

Dans tous les cas, il est paradoxal que celui qui a empêché l’organisation de cette procédure moderne soit également celui qui s’est autoproclamé « Chargé de la rénovation du PS 06 ». Dès lors, on ne peut être que pessimiste sur l’avenir de ladite rénovation au sein de cette fédération !

De même, on s’étonnera que le même qui réclame un référendum sur la ligne 2 du tramway, estime une telle consultation inutile pour choisir celui qui pourrait devenir maire. On ne peut que s’interroger sur cette subite méfiance à l’égard des citoyens !".

Le verdict est donc tombé et reste à savoir maintenant ce que feront les candidats naturels qu’auraient été les Patrick Mottard ou encore Marc Concas que l’on voit mal rejoindre le camp de la candidature socialiste.

On murmure que les deux hommes se sont plus que rapprochés et qu’une liste pourrait bien se dessiner avec à la clé quelques suprises concernant certaines personnalités politiques qui pourraient en faire partie.

A suivre...

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message