L’illusion des primaires ou la politique comme spectacle

Aujourd'hui, les primaires semblent être devenues indispensables pour préparer une élection ( présidentielle ou autre) . Il s'agit de permettre à ceux qui le souhaitent de désigner les personnalités parmi lesquelles le peuple choisira. L'histoire des primaires et le contexte politique qui les a peu à peu installées dans le paysage politique français permettent de mieux souligner les nombreux pièges de cette innovation. Contre le vide des programmes, le trop-plein de candidats

Le thème : le peuple a-t-il toujours raison ? C’est une question que beaucoup se posent.

La démocratie serait donc faillible ?

Oui ! répond Polybe (historien grec -208 à -126) qui va donner un nom à la dégénérescence de la démocratie : l’ochlocratie (prononcez "oklo"), le "gouvernement de la multitude", dans lequel le peuple perd son unité pour devenir une collection d’individus incontrôlables (ce que Rousseau reprendra dans le Contrat Social en parlant de "dissolution de l’Etat").

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message