La solidarité est une des valeurs fondamentales de l’UE

L’Europe doute d’elle-même. La crise financière, la crise grecque, la crise des réfugiés, ou encore les attaques terroristes l’ont ébranlée et ont parfois mis à mal la solidarité entre ses membres. Le Royaume-Uni vient de décider de quitter l’Union, et elle doit dans de nombreux Etats membres faire face à la désaffection des peuples. Beaucoup ont l'impression d'être restés au bord du chemin et de n'avoir pas pu profiter des multiples opportunités qu'elle offre. Et pourtant...

Comme l’a dit le président Juncker, "l’Union européenne, c’est une économie sociale de marché, sans doute la plus avancée au monde !".

L’Union a adopté des règles minimales concernant les conditions de travail, la santé et à la sécurité au travail, le droit à l’information, à la consultation et à la représentation des salariés ou le temps de travail, les congés de maternité et parentaux. Les congés minimums sont de 4 semaines en Europe. Ils sont de 10 jours au Canada et au Japon ! Il n’y a pas de durée légale de congés payés aux Etats Unis !

L’Union agit également pour la formation et l’emploi par le Fonds social européen. Près de 100 millions d’Européens ont bénéficié du soutien du Fonds social européen sur la période 2007-2013 : près de 10 millions ont trouvé un emploi tandis que 9 millions ont pu obtenir une qualification !

L’Union exprime aussi sa solidarité avec les plus vulnérables : sait-on par exemple que le fonds d’aide aux plus démunis de l’Union européenne finance un repas sur quatre aux Restos du Cœur ?

La solidarité de l’Union s’exprime aussi à l’extérieur : sait-on que l’Union européenne est le premier donateur d’aide au développement et d’aide humanitaire ? Depuis 2010, l’Union européenne a prodigué une aide à près de 100 millions de personnes au Sahel, en Syrie et au Soudan du Sud, elle a mis en place un plan d’intervention qui a permis de vaincre le virus Ebola en Afrique de l’Ouest. Elle a secouru près de 6,5 millions de Syriens déplacés à l’intérieur de leur pays, et 4,6 millions de Syriens réfugiés dans les pays voisins (Liban, Jordanie, Irak, Turquie, Egypte), ainsi que leurs communautés d’accueil.

Face aux grands défis auxquels notre époque est confrontée, l’Union nous donne les moyens d’affronter l’avenir. Les Européens peuvent être fiers d’Horizon 2020, qui est le plus grand programme multinational de recherche au monde. Galileo, qui permet désormais à l’Europe d’affirmer son autonomie stratégique dans le domaine de l’observation satellitaire et de la géolocalisation ; le Programme "Trappist" qui a permis récemment la découverte d’un ensemble d’exoplanètes ressemblant au système solaire ; les multiples programmes de recherche dans le domaine de la santé, de la lutte contre le cancer ou les maladies rares… tout cela n’existerait pas sans l’Union européenne.

Face au réchauffement climatique, seule l’action au niveau de l’Union européenne peut avoir de l’impact. Sans l’Union européenne, l’accord de Paris n’aurait pas été signé. En proposant de réduire ses émissions de 40% à l’horizon 2030 par rapport au niveau de 1990, l’Union européenne se positionne en leader mondial de la lutte contre le réchauffement climatique. Et cela se traduit concrètement ! L’Union a décidé de consacrer 20% au moins de son budget à l’action climatique. Le Plan d’investissement (Plan Juncker) mobilise massivement pour la rénovation énergétique de bâtiments ou le développement des énergies renouvelables.

L’Union européenne, c’est aussi une présence forte dans les territoires : en France, le réaménagement de la baie du Mont-Saint-Michel, la création de la grotte de Lascaux 4, le Louvre à Lens : autant de projets qui ont été soutenus par l’UE !

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message