Le FN dénonce la "censure politique" de la Mairie

Un nouvel épisode va alimenter la polémique entre l'opposition de droite à la majorité municipale de droite. A quelques jours du prochain conseil municipal, elle rebondit à travers un communiqué signé Marie-Christine Arnautu.

A l’origine, dit l’élue, le refus de la mairie, motivé par des motifs juridiques, de publier dans le Journal des Quartiers , dédié à cette occasion aux Moulins, une tribune dénonçant des propos de l’imam d’une des mosquées du quartier, Abdelkader Sadouni, ainsi qu’aux rapports que Christian Estrosi entretient avec celui-ci.

"Invités à revoir notre copie, nous avons donc adressé une nouvelle tribune dénonçant cette censure et renvoyant vers la tribune originelle publiée sur internet" - conclut la conseillère municipale frontiste.

Dans un entretien publié le 19 juillet par un quotidien italien, Abdelkader Sadouni – imam d’une des mosquées des Moulins et directeur d’une librairie islamique – déclarait « comprendre » les jeunes partant faire le djihad. Juste avant, il expliquait : « Si la laïcité continue à être appliquée comme aujourd’hui alors le désir de rejoindre les musulmans qui combattent en Syrie restera fort chez de nombreux jeunes ».

Suite à l’action des élus FN pour dénoncer ses déclarations et réclamer une intervention des autorités, l’imam Sadouni a nié avoir tenu de tels propos, se disant même victime d’un « complot ». Pourtant, en 2014 il écrivait déjà sur Facebook : « Quand les mosquées sont si peu nombreuses, (...) quand les musulmans sont discriminés et stigmatisés, alors faut s’attendre à ce genre de réactions condamnables certes mais réelles ».

Malgré ses déclarations ou encore sa remise en cause des égorgements filmés par Daesh (« simulés » selon lui), il avait reçu le soutien de Christian Estrosi qui avait notamment déclaré sur RTL en novembre 2015 : « C’est une association totalement modérée (...) et je le soutiens de toutes mes forces parce que c’est quelqu’un qui est un relais social ».

Christian Estrosi considère-t-il toujours que celui qui « comprend » les djihadistes est à la tête d’une association modérée » ? Que celui qui explique le djihad par la laïcité est « un relais social » ? Christian Estrosi se rendra-t-il à nouveau, comme il l’a déjà fait, dans sa mosquée ?

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message