La dimension du vote des indécis

A la veille du premier tour de la présidentielle , plus d’un quart des électeurs ne sait pas quel bulletin il glissera dans l’urne.

Avec quatre prétendants au second tour qui se tiennent en moins de cinq points dans les intentions de vote , ces indécis pourraient bien faire basculer l’élection. Selon une étude d’Elabe publiée lundi dernier, 27% des électeurs précisément sont dans ce cas.

Un chiffre qui a baissé de trois points en une semaine. Logiquement, plus on approche du scrutin et plus la décision s’affine, mais ça reste assez élevé.

Pas de quoi bouleverser la hiérarchie de la campagne pour autant. Un candidat ne va pas gagner 10 points d’un coup grâce aux indécis. Mais avec quatre candidats qui se tiennent dans un mouchoir de poche, ça peut être déterminant.

On pourrait croire que ce quatuor de candidats permet aux électeurs de choisir plus aisément celui qui leur correspond le mieux, mais il n’en est rien.

Un campagne sans débat de fond :Il n’y a pas de débat droite ou gauche, plus d’Etat ou moins d’Etat, plus d’immigration ou moins d’immigration, etc.

Objectif pour les candidats dans cette dernière ligne droite, capter ou conserver le vote de ces indécis.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message