Présidentielle 2017 : un débat sinistre

À moins de soixante jours du premier tour de la présidentielle, les débats ne volent pas haut.

On rêve d’une France où les grands rendez-vous électoraux susciteraient d’intenses réflexions sur les sujets de société : économie, éducation, santé, travail, culture, sécurité, etc.

Or, sur tous ces thèmes, les idées neuves sont rares et encore moins réalistes.

On n’écoute que quelques slogans, la promesse que " ce sera mon combat" par ci et que la "cause est juste" par là.

De la cacophonie de la campagne n’émerge encore aucun souffle.

Seul, quelques litanies telle : "c’était mieux avant".

Mais, en vrai, on voudrait mieux savoir : avant qui ? avant quoi ? avant quand ?

Puis, si l’affirmation sous-entend quand "on était entre nous", la réponse est simple : les français n’ont jamais été entre soi parce que la France s’est bâtie entre "les uns et les autres".

En fait, il est assez préoccupant de constater que le récit national est en train de devenir un grand sac dans lequel chacun choisit les événements auxquels il fait dire ce qu’il veut. Alors que l’on sait bien que l’histoire d’un pays est constitue de mille histoires, de mille influences, de mille soubresauts, de mille trajectoires.

Et les "faux" hérauts de la "Nation" ne devraient pas remplacer "terre" par "terroir" , ni confondre "l’histoire" avec "hystérie"".

par Garibaldino

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message