Primaire de Les Républicains : Bruno Le Maire, le changement c’est moi

Il n'y a pas deux sans trois, dit le proverbe. Après deux passages en territoire ami à Saint-Laurent du Var, fief de son allié local, Joseph Ségura, Bruno Le Maire a tenté le grand coup de rencontrer ses électeurs à Nice, terre de la "sarkozie".

Pari réussi avec la présence de plus de 500 personnes dans le salon d’un hôtel où Christian Estrosi a l’habitude de réunir ses fans, les soirs d’élections.

Un symbole d’indépendance dans un contexte bien verrouillé qui pourrait avoir des répercussions futures pour sa garde rapprochée locale : Joseph Segura et la jeune et audacieuse Christelle D’Intorni, maire de Rimplas et conseillère régionale.

En tout cas, bravo à l’un et l’autre pour ne pas avoir eu peur d’afficher leur choix.

Le troisième référent régional, Dominique Tian, premier adjoint à Marseille, également présent, est un habitué des joutes marseillaise qui demandent d’être doté aussi d’une solide carapace.

Dans une ambiance informelle, affichant un style décontracté (vaguement à la Kennedy des années 60), Bruno Le Maire est revenu sur quelques points de son robuste programme qui s’inscrit dans une vision libérale de la société dont la synthèse de la synthèse pourrait être : plus de société et moins d’Etat. Surtout un Etat régulateur et qui sait prendre ses responsabilités.

Mais, il a surtout voulu fait passer un message : "Si on change, il faut le faire vraiment." La rénovation de la classe politique ne peut pas avoir le visage d’un ancien président de la République, ni d’un ancien Premier Ministre".

Conclusion ? Deux anciens ne peuvent pas faire un nouveau. Donc, regardez plutôt de mon côté.

Donné battu et en troisième position après les deux grands favoris que sont Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, Bruno Le Maire croit pourtant en sa bonne étoile. Il est un des hommes (et femmes) politiques le plus doué de sa génération.

Son alliance (directe ou indirecte) pourrait être la carte décisive pour un des deux candidats en ballottage.

Quel qu’en soit le résultat final, cette primaire de LR, son avenir politique est inscrit en lettres majuscules dans l’avenir politique de la France.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message