Région PACA : Critiques de Marion-Le Pen à la politique de Christian Estrosi

A la veille de la séance plénière du Conseil régional de vendredi, au cours de laquelle le président Christian Estrosi proposera des délibérations innovantes en matière de politique sportive et culturelle, le Font National a dressé un bilan sévère du premier semestre de cette mandature.

Sans surprise, le verdict est plus que négatif et Marion Maréchal Le Pen targue son adversaire "d’enfumeur" en l’accusant de ne faire "que beaucoup de communication".

Il est vrai que Christian Estrosi serait sans doute capable de faire passer un glaçon pour de la banquise mais ce jugement nous parait excessif : en fait, le nouveau président régional a déjà imprimé son style et son allant.

Quant aux promesses électorales "non tenues" pour la cheftaine de l’opposition, on sait très bien qu’en politique, les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

Marion Maréchal-Le Pen dénonce particulièrement la promesse d’équiper les gares de portiques de sécurité, déclassée à la simple expérimentation aux Arcs. Ou encore, le "guichet unique" pour les entreprises qui n’est, pour elle, q’un simple numéro vert !

Pourtant, plusieurs représentants du monde économique ont salué cette initiative : "Ce guichet unique va simplifier l’accès à l’information sur la nature des financements publics et privés, d’une part. Il va améliorer l’accompagnement des entreprises qui en font la demande dans leur recherche, en proposant une expertise sur leur situation, d’autre part".

Qui croire ?

Pour en finir, Marion Le Pen est revenue sur l’assemblée consultative territoriale mise en place par Christian Estrosi comme prix de consolation symbolique pour le parti socialiste et ses alliés qui ont renoncé à se présenter au deuxième tour des élections régionales , favorisant ainsi son succès.

On comprend mal l’importance donnée à cette initiative qui a déjà démontrée son inutilité et qui restera en vie juste pour sauver les apparences mais sans aucun effet tangible sur la politique régionale.

Cet après-midi, les conseillers régionaux niçois Olivier Bettati, Philippe Vardon et Benoît Loeuillet déclineront une version locale des critiques frontistes à la politique régionale.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message