Rififi manqué chez les Républicains

Le torero est resté debout , au milieu de l’arène, flanqué par sa garde prétorienne faisant office des picadores.

Le "hold up" démocratique n’a pas eu lieu et les comploteurs , qui étaient bien à l’intérieur de son parti , ont du s’abstenir.

Le "don" de Les Républicains qui ne trouve pas de paix loin du pouvoir et ses délégataires n’ont pas réussi à mettre en acte " une sortie respectueuse ".

Mais François Fillon croit que la victoire à la primaire a été l’onction que le Pape donnait aux croisés et a évité "l’ assassinat politique" qui lui avait été promis , non pas par les magistrats mais par des secteurs de sa famille politique.

En tout cas, cette dernière semaine laissera un énorme flou en cette période électorale bien fluctuante.

Lisez les propos de Christian Estrosi, qui est passé de : "Mon candidat sera celui qui porte le programme de @François Fillon mais qui saura unifier les français et les militants.

Sauf que, le programme de François Fillon sans François Fillon n’est plus le programme de François Fillon, n’est-ce-pas Mr Watson ?

Alors on passe au : @François Fillon doit nous donner les outils nécessaires à l’unité.

Mais la victoire à la primaire et la décision unanime du Bureau politique de LR de ce lundi, ne suffisent-ils pas ? Quelle danse du ventre doit-il faire François Fillon pour plaire à Christian Estrosi ?

On a lu déclaration de soutien plus enthousiaste.

De tout autre ton les déclarations d’Eric Ciotti qui maintenant colle au candidat à temps plein et ne rate aucun meeting. Il est vrai que pour un strapontin ministériel ...ça et bien plus !

Pour lui , "François Fillon est le candidat incontesté et incontestable de notre faille politique. Place à la campagne pour la victoire"- c’est son cri de guerre.

On attend la suite.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message