Un observatoire citoyen veillera sur les conditions de l’égalité républicaine

Après une été plutôt discret, la gauche (ou mieux, les gauches parce que chaque représentant des divers partis et mouvements intervenant à ce forum a bien tenu à marquer son camp et à mettre en lumière ces différentes postions) est de retour dans l'arène politique animée ou agitée par la primaire de Les Républicains.

Patrick Allemand, qui s’est converti à la démocratie citoyenne, a réussi à brasser large : militants associatifs, citoyens, responsables politiques, ont senti l’importance du moment et ils étaient là pour échanger, discuter, proposer dans les différents ateliers et tables rondes.

Bien évidemment, le souvenir de l’attentat du 14 juillet pèse lourd dans la discussion et les dérives successives, autour de la sécurité, encore plus.

Le thème choisi pour cette journée d’études (plus d’une centaine de personnes ont été présentes) était crucial dans sa seule évocation : l’égalité républicaine.

Déjà la définition se prête à plus d’une interprétation par son caractère abstrait et risque de se confondre avec un "égalitarisme", qui lui, est toute autre chose. Cette égalité qui découle de la Constitution est théorique . En effet, il existe encore des formes importantes de discriminations souvent discrètes ou invisibles.

La République cherche à offrir une égalité des chances, où toutes les opportunités sont ouvertes en ce qui concerne la mobilité sociale.

Le défi est lourd et englobe les valeurs de la République dans une société trop médiatisée et de plus en plus anxiogène. Alors, quand une société se découvre fragile, il faut renforcer la maison commune, la République. Oui mais comment ?

Le débat a permis de mettre en évidence quatre axes : l’égalité homme-femme , la laïcité. la santé et la vie associative. Chacune d’elles peut apporter une tentative de réponse.

Dans ses conclusions Patrick Allemand a indiqué quelques pistes : " Renforcer la République, c’est ne rien céder sur le principe de l’égalité homme-femme" , ainsi que "
la santé est l’un des indicateurs les plus révélateurs des manquements à l’égalité républicaine".

Pour poursuivre avec la laïcité : " Il nous faut promouvoir la laïcité parce qu’elle est le meilleur rempart contre tous les intégrismes. L’intégrisme puise sa force dans l’ignorance, lit-on souvent. Eh bien, agissons et mettons le paquet sur l’éducation !".

Enfin la vie associative. " Nous disposons d’une autre arme dans la mobilisation de moyens pour participer à cette reconquête, la loi de 1901, la vie associative. Le tissu associatif doit être libre et totalement indépendant [...] ; C’est lui qui favorisera la participation des habitants, qui fera entendre la voix des « sans voix ».

Aucune de ses propositions n’apportera , elle seule, la solution au problème mais chacune mérite attention.

L’Egalité républicaine, c’est un combat permanent et la politique ne peut pas se permettre de temps longs. Il y a toujours une élection aux portes, des voix à chercher, des électeurs à séduire avec des belles promesses...

Alors, il faut se tourner vers la société civile, allumer la flamme de la participation , susciter la passion pour la vie publique, s’engager pour la gestion collective.

Un observatoire municipal peut être le commun dénominateur.

"Cette journée se veut être un début , un moment d’impulsion" dit Patrick Allemand.

Reste la suite : "Nous allons construire un diagnostic sans concession de l’état de l’égalité républicaine dans notre ville. Des propositions ont émergé. Nous allons les porter publiquement, travailler, voir ce qu’il est possible de mettre en place et nous nous retrouverons l’an prochain, à la même époque, pour la 2e édition du Forum de l’Egalité républicaine" conclut l’organisateur et coordinateur de cette journée fédérative..

Le rendez-vous est pris.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message