Une pétition au port pour garder des commerçants

Le bar tabac "Le Carnot" a fermé ses portes depuis trois jours au grand dam des habitants et des commerçants du quartier du port de Nice, habitués à cette vieille enseigne du boulevard Carnot.

Une plaque noire sur laquelle est inscrite la phrase "Je suis Carnot" gise devant la porte d’entrée au volet roulant baissé et quelques curieux immortalisent même le moment avec leur téléphone portable. Le bar tabac "Le Carnot" est fermé depuis quelques jours suite à la vente de celui-ci à de nouveaux propriétaires.

Pas de quoi en faire tout un article, me direz-vous ? Certes, mais parfois la vie n’est pas toujours aussi simple, et Umberto, le patron actuel de l’établissement avec son épouse Sabrina, est opéré d’urgence et hospitalisé au Centre Lacassagne. Leur projet de départ en Espagne pour y installer leur nouveau commerce devient compliqué et une proposition de résiliation de la vente a été faite immédiatement aux futurs acquéreurs qui la refusent. L’hospitalisation et l’état de santé du commerçant actuel ne lui permettant pas d’honorer la promesse de vente, la situation est au point mort.

Il n’en fallait pas plus pour que des commerçants et des habitants du quartier prennent fait et cause pour le couple qui fait partie intégrante de la vie du port en lançant une pétition pour que leurs voisins transalpins puissent rester : "J’ai connu Umberto à Naples, il y a des années et le hasard a voulu que j’ouvre ma pizzeria à quelques mètres de lui. Je me devais de l’aider dans cette difficile épreuve" commente le pizzaiolo italien situé sur le boulevard Stalingrad.

Ce sont donc près de 200 signatures qui ont été recueillies dans le quartier. Une pétition qui n’a pas une grande valeur légale mais qui a certainement redonné du baume au cœur au couple de commerçants et, qui sait, qui pourrait trouver un épilogue heureux dans cette histoire d’un quartier qui ne veut pas perdre ses commerçants...

A suivre !

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message