Vous avez dit "res publica" ?

Le déroulement de la séance du Conseil Municipal de hier a inspiré ce commentaire qui nous avons reçu et bien volontiers nous publions.

Le sophisme est une attitude intellectuelle largement partagée parmi la classe politique

Cette dernière a une fâcheuse propension à croire que « dire c’est faire », et à penser que rien ne vaut un bon discours pour changer la réalité.

Les sophistes ne sont pas dangereux dans la mesure où ils sont assez lucides et cyniques pour savoir que, dans le système démocratique-médiatique actuel, la rhétorique répétitive est un exercice obligé, même s’il est assez vain.

Que faut-il penser de cette évolution discursive au-delà de cette mauvaise rhétorique, dans la tradition politique sophiste ?

On devrait relire nos Anciens, grecs et romains, qui faisaient de la res publica , notion sur laquelle ils avaient, eux, tous pris le temps de réfléchir, l’affaire de la Cité .

On devrait méditer sur cette pensée de Marcus Tullius Cicéron : « la res publica est l’affaire du peuple. Mais le peuple n’est pas n’importe quel agrégat d’êtres humains rassemblés n’importe comment, mais l’ assemblée d’un grand nombre de gens associés selon une convention du point de vue de la participation au bien commun ».

par Garibaldino

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message