Collecte record pour la Banque Alimentaire des Alpes-Maritimes

Vendredi et samedi, la Banque Alimentaire organisait une grande collecte nationale en faveur des plus démunis. 10 000 tonnes de nourriture ont été recueillis dans les 9 000 points de collectes en France, 1 500 tonnes de moins que l’an dernier. Du côté des Alpes-Maritimes, la collecte, elle, est un succès.

Pâtes, riz, conserves, céréales ou biscuits, ce matin les bénévoles de la Banque Alimentaire de Nice s’activent à trier les produits de la collecte. Le grand entrepôt situé entre le Carrefour Lingostière et l’Allianz Riviera, est rempli de cartons, posés sur des palettes, dans lesquels se trouvent les denrées alimentaires. Tandis que Jean apporte à la table de triage le grand carton à l’aide de son diable, Josette, Claude, Isabelle, Tony et Iris enfilent leurs gants pour séparer les biscuits des pâtes et des produits d’entretiens. « C’est dans une bonne ambiance donc c’est plus agréable » lance Josette. La retraitée de 67 ans est arrivée tôt ce matin pour venir trier les 130 tonnes de denrées récoltées vendredi et samedi dernier. « C’est très beau de voir la générosité des gens. Cela nous montre qu’il y a encore de la solidarité dans notre pays » poursuit-elle.

Une récolte de 130 tonnes, c’est déjà un record pour les Alpes Maritimes. « C’est déjà mieux que l’an dernier, annonce Alain Depresle, chargé de la communication de la Banque Alimentaire des Alpes Maritimes. Mais encore de nombreux camions arrivent donc ce n’est pas fini. Nous attendons quelques jours pour avoir les chiffres. On attend et on espère 145 tonnes soit 17% de plus que l’an dernier. Les gens ont été plus généreux cette année malgré le contexte actuel. »

La collecte peu impactée par les gilets-jaunes

Présents dans plus de 90 magasins, les 1 000 gilets orange de la Banque Alimentaires 06 ont « bravés » les blocages des gilets jaunes pour rejoindre la collecte. « Nous n’avons pas réellement eu d’impact. Nos bénévoles étaient présents et les donateurs aussi. Il n’y a qu’à regarder le résultat ! », souligne Alain Depresle, gilet orange sur les épaules. Il ajoute « Cependant, samedi des camions ont eu du mal à accéder aux différents magasins. Ils ont dû revenir chercher les dons aujourd’hui ou ils iront demain. Mais ce n’est pas très grave. On s’en est bien sorti. » Selon Alain, le mouvement des gilets jaunes a même eu un impact positif, « une prise de conscience » collective qui a permis aux clients des magasins d’être encore plus généreux.

Les associations heureuses gagnantes de la collecte

Si les 130 tonnes de produits alimentaires récoltés ravit les bénévoles, les plus heureux de ce succès sont bel et bien les associations. En effet, chaque jour, plusieurs associations viennent chercher des produits qu’ils redistribueront auprès des personnes défavorisées. « C’est une aubaine pour nous. On a toujours quelque chose à distribuer mais là c’est énorme ! Nous allons pouvoir ramener beaucoup de produits aux personnes vivant dans l’arrière-pays niçois », se réjouit Pascal, membre de l’Aide Humanitaire des Sapeurs-Pompiers. Tout comme son association, ils sont 97 à venir chercher de la nourriture dans l’entrepôt de la Banque Alimentaire. Concernant les produits collectés ces derniers jours, il faudra attendre le temps du triage, soit plus de deux semaines, pour que Pascal puisse les distribuer aux plus démunis. Un petit cadeau à quelques jours de Noël.

Pierre Ferrand

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message