Conférence-concert au Consulat d’Italie : le temps de justes , la période italienne

Au Consulat d'Italie ce samedi 27 mai à 17 heures , cette période de l(histoire moderne sera rappelée par une conférence de , suivie par un concert En présence, notamment, du Consul Général d'Italie Raffaele De Benedictis et du Président du Consistoire Juif à Nice Maurice Niddam.

Le temps des justes, la période italienne (Nov 42 - Sept 43)

À partir de 1940, une ligne de démarcation sépare la France en deux territoires. Le Nord est placé sous administration allemande et le Sud, zone qualifiée de libre, est confié au gouvernement de Vichy. Des lois "anti-juives" sont immédiatement promulguées tandis que les Préfets contraignent les Maires à recenser les populations Juives, à les interner ou à les assigner à résidence pour constituer les premiers contingents à destination d’Auschwitz, tandis que de nouveaux textes scellent la spoliation des biens Juifs.

La conséquence du débarquement en Afrique du Nord, va se traduire par une occupation généralisée de la France par l’armée Allemande, excepté quelques miettes laissées à son allié Italien.

Dès leur arrivée les Italiens n’inspirent pas les mêmes craintes que les gens de Vichy. Leur occupation va marquer un temps de répit dans la "chasse au Juif", car elle est militaire et non fasciste. Certes elle veut asseoir sa souveraineté, mais elle veut aussi se démarquer de Vichy et des Allemands.

Alberto CALISSE, Consul Général d’Italie et son ami, le Banquier Juif Italien DONATI
préservent la population Juive alors que Vichy dénonce cette ingérence dans ses affaires. Aux exigences de RIBIERE, préfet des Alpes-Maritimes, s’oppose le refus catégorique du Consul Général. Malgré une intervention de Von RIBBENTROP auprès de MUSSOLINI, la Gestapo constate : "La zone d’influence italienne, notamment la Côte d’Azur, est devenue la terre promise des Juifs".

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message