L’Agora-é : l’épicerie solidaire des étudiants

Vendredi soir, la Fédération des Associations et Corporations Étudiantes des Alpes-Maritimes a ouvert les portes de l’épicerie l'Agora-é, située dans la rue Alsace Lorraine à Nice.

« L’Agora-é, c’est un peu le grand frère des étudiants » explique Guillaume Dominguez, 20 ans, étudiant en droit et attaché de presse de la FACE. L’Agora-é, s’agit en fait d’une "épicerie sociale et solidaire" créer par des étudiants pour les étudiants.

Et oui ! La vie d’étudiant, ce n’est pas toujours si simple. Surtout quand il s’agit de budget. L’Agora-é a donc la particularité d’offrir aux étudiants, les plus en difficultés, des produits de qualité pour seulement 20% du prix initial. Cela signifie qu’un panier de course au prix usuel de 70 euros, ne reviendra qu’à 14 euros pour un étudiant.

Simplement, pour avoir accès à ce droit, il faut remplir une condition et un dossier (disponible dans les locaux même de l’Agora-é). La condition est qu’un universitaire ne doit disposer que d’un « reste à vivre » entre 1 et 7 euros. Evidemment, le dossier passe devant une commission avant d’être accepté ou pas.

« Sur 150 demandes l’année dernière, il n’y a eu que 3 refus » confie Emilie Vica, responsable de l’épicerie Agora-é et jeune étudiante. Il faut aussi savoir que la demande n’est valable que 5 mois et renouvelable une fois dans l’année pour une deuxième période identique. Au total, cela permet d’avoir accès à l’épicerie toute l’année scolaire.

Si l’épicerie solidaire permet de venir en aide à beaucoup d’étudiants en difficultés budgétaires, la FACE ne s’arrête pas là. « L’agora-é n’est pas seulement une épicerie, c’est aussi un local où les universitaires peuvent venir se confier et chercher de l’aide en cas de problèmes » explique Guillaume Dominguez.

Prenant à cœur et au sérieux les difficultés que leurs camardes peuvent rencontrer, ces jeunes étudiants sont déterminés à tout faire pour assurer le bon déroulement de leurs études.

« Nous essayons de créer plusieurs partenariats » confie Johann Cosic, 22 ans, étudiant en Sciences Politique. Ces partenariats permettent d’offrir plus de facilités aux jeunes, notamment dans le domaine du logement. « En ce moment, nous sommes en train de négocier tout un immeuble avec des bailleurs privés » explique Johann Cosic. Là aussi, cette démarche permettra à un étudiant de payé son loyer beaucoup moins cher que la normal.

La FACE est également là pour accompagner, conseiller et soutenir tous les jeunes universitaires en difficultés ou pas. Une très belle initiative et un bel esprit de solidarité qui devrait être pris en exemple.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message