Le défi des identitaires lors de l’hommage à Catherine Ségurane : " ici on ne plie pas le genou, ici on est chez nous"

Présentée sous les traits d’une femme du peuple lavandière de son état, Catherine Ségurane aurait donc, à l’occasion du siège de Nice de 1543, assommé d’un coup de battoir un enseigne turc, s’emparant ainsi du drapeau ennemi.

Cet acte de bravoure aurait déstabilisé l’adversaire et permis de repousser l’assaut des Français et des Turcs, alliés contre la Maison de Savoie.

Décrite comme laide et surnommée la “Dona maufacha”, Catherine Ségurane symbolise dans l’imaginaire collectif, la résistance et la mobilisation de tout un peuple, et en particulier celle des femmes.

Ce personnage, parmi les plus célèbres de Nice, n’apparaît pourtant qu’au début du XVIIe siècle, sous la plume de l’historien Honoré Pastorelli, le premier à évoquer notre héroïne, cinquante ans après les événements auxquels elle aurait participé.

Réelle ou non, elle demeure présente dans la mémoire des Niçois, qui lui rendent chaque année un fervent hommage.

C’est en 1923 que le Comité des Traditions Niçoises fait apposer, à proximité du lieu présumé de ses exploits (rue Sincaire), une stèle à la gloire de Catherine Ségurane.

Cette année la tradition a été conservée par un rassemblement qui s’est tenu samedi soir pour la quatorzième fois, sur la place Garibaldi.

A l’initiative du Comité indépendant ( les anciens Identitaires ) sous les banderoles « -1543- » et « -Nice Debout- », un peu moins de deux cents personnes se sont réunies.

Son président Grégoire de Linares a évoqué « -Nice la Belle et Nice la Rebelle- », rattachant Niçois présents aujourd’hui au « -clan des insoumis- ».

Grégoire de Linares , en s’inscrivant dans la continuité de son illustre devancière, a adressé un message très patriotique : « ici on ne plie pas le genou, on ne se soumet pas- ! Ici c’est chez nous- !- ».

Il y a-t-il donc de nouveaux envahisseurs aux portes ?

Un dépôt de gerbe sous la plaque dédiée à l’héroïne devant l’église de Saint Augustin a mis fin à la cérémonie.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message