Les Amis de Lacassagne œuvrent au quotidien pour le bien-être de personnes hospitalisées

Michelle Boucoiran a été, pendant plus de trente ans, infirmière au sein du Centre Antoine Lacassagne de Nice. Très impliquée au quotidien à l'hôpital, Michelle consacre aujourd'hui sa vie à améliorer les conditions d'hébergement et de travail de toutes les personnes impliquées.

Pouvez-vous nous présenter l’association « Les Amis de Lacassagne » ?

L’Association "les Amis de LACASSAGNE", est créée depuis juillet 2012. Elle s’inscrit dans le prolongement d’une action conduite dans le cadre des activités d’un Comité de Quartier qui, depuis une décennie produisait des Concerts caritatifs sous le label "les Musi’CAL"(1) et reversait l’essentiel des recettes au Centre Antoine LACASSAGNE au bénéfice de la recherche contre le cancer. Aujourd’hui cet engagement (comité de quartier) associatif, pour noble qu’il soit, n’a pas survécu.

Ayant exercé professionnellement pendant plus de trente ans au sein du Centre Antoine LACASSAGNE, j’ai décidé de franchir le Rubicon, de créer l’Association "les Amis de LACASSAGNE" et de dédier les bénéfices des actions conduites au financement d’équipements attendus par les Services en vue d’améliorer l’accueil et le confort des personnes hospitalisées. La Direction du Centre Antoine LACASSAGNE, dresse une liste des souhaits émanant des Services ; des demandes qu’il lui serait difficile, voire impossible, de budgéter dans le cadre strict de l’administration d’un établissement de santé. Avec cet objectif en tête, nous nous efforçons de satisfaire ces attentes, au fil des événements produits et des recettes engrangées.

L’Association les Amis de LACASSAGNE compte aujourd’hui plus de 60 adhérents. Elle est animée par un Conseil d’Administration fort de 8 bénévoles, tous engagés à des degrés divers, dans les spécialités nécessaires à l’accomplissement de notre objet. Notre communication qui, il faut le reconnaître reste notre point faible, repose essentiellement sur le bon vouloir des médias qui relaient les informations concernant nos manifestations ; ce qui s’avère souvent difficile à l’exception de quelques-uns, au nombre desquels NICE-Premium figure, des diffusions que nous faisons auprès de nos carnets d’adresses et du site Internet « amiscal.fr » que nous avons mis en place depuis octobre 2015 et que notre Webmaster s’efforce de faire vivre afin de ne pas lasser l’internaute.

Un mot encore pour vous signaler que notre parrain n’est autre que Monsieur Richard GALLIANO, à qui vous réservez toujours de très beaux articles, notamment celui d’hier.

Vous n’êtes aujourd’hui plus centré sur l’organisation de concerts ?

Lors de l’Assemblée Générale 2014, nous avions modifié l’objet de l’association, délaissant quelque peu la Musique, pour élargir l’éventail de nos manifestations vers d’autres possibles, ouvrant aussitôt la voie à une vente aux enchères d’œuvres d’Art, à l’organisation de Vide-Greniers et même un peu plus tard, celle d’un concours de Pétanque, par ailleurs retoqué pour cause de terrorisme et des prestations de sécurité imposées par les autorités qui vont avec.

Qu’elles actions avez vous pu réaliser, grâce aux Amis de LACASSAGNE, dans le passé ?

Au fil de ces premières années, nous avons pu doter le Service d’Algologie d’un tapis de marche, le Service de Chimiothérapie de lecteurs MP3, le Service de Radiologie de mini-chaînes, l’Unité de Sophrologie de tablettes, les Services de Médecine d’abonnement à des magazines, de coussins anatomiques et de méridiennes à disposer dans les chambres et les box de l’Hôpital de jour et doter enfin le Département d’Algologie d’une borne interactive(2).

Notre participation a été focalisée durant les années 2015 et 2016 sur un nouveau Service dont l’ouverture est effective depuis le deuxième semestre 2016. Cette unité dédiée à la Protonthérapie pédiatrique est implantée sur le site du Cyclotron. Une première participation permettait l’acquisition d’un matériel d’anesthésie spécifique. Au nombre des besoins qui sont à pourvoir et que nous ne pourrons pas tous satisfaire, il reste encore des matériels de puériculture, des équipements pour des chambres familiales, des espaces à aménager pour l’attente ou la pratique de jeux à l’intérieur comme à l’extérieur mais aussi, de quoi assurer le suivi éducatif des enfants durant les périodes de traitement. L’année 2016 nous aura permis de poursuivre notre effort en assurant pour un montant de 22.836 €, la fourniture des matériels présentés lors de notre Assemblée Générale ce 4 courant, avec notamment à destination de :

La Protonthérapie :

  • Un respirateur de transport avec fonction « RESPI »
  • Un brancard pédiatrique

et, destinés au Service de Chirurgie A4 :

  • Un bac à shampoing sur pied
  • Un sèche-cheveux
  • Deux enfile-bas « Médiven »
  • 12 chaises pliantes « Signal »
  • 12 strapontins de douche

Quel est votre programme pour cette année 2017 ?

Les années 2017 et 2018 seront consacrées à la réhabilitation du tunnel qui relie les bâtiments A et B du Centre, séparés par l’Avenue de Valombrose. Pour cela, nous nous sommes assurés du concours de l’artiste niçoise Sylvie T dont le projet vient d’être validé par la direction de l’institution. Il s’agira de mettre en œuvre sur les parois et le plafond de ce boyau d’une cinquantaine de mètres, les éléments constitutifs d’une ballade en pays Niçois. Des représentations du patrimoine architectural de la ville, agrémenté de quelques-uns des paysages remarquables de notre cité avec dans la dernière partie du parcours un mur végétalisé qui au passage des 800 usagers quotidien, transformera l’espace en sous-bois dont les silences seront entrecoupés de chants d’oiseaux.

Avec qui collaborez-vous pour réussir ces projets ?

Dans l’accomplissement de cet objectif ambitieux, outre Sylvie T, nous pourrons compter sur la participation du Lions Club Nice-Étoile ainsi que sur celles des principaux fournisseurs du Centre. Nous avons également engagé une procédure de « b » qui nous permettrait de lancer une campagne de dons mais pour l’instant, l’Administration tarde à valider notre dossier déposé depuis près d’un an maintenant.

Quoi qu’il en soit, notre fierté réside pour l’essentiel dans le montant des versements faits au Centre Antoine LACASSAGNE ; à ce jour et depuis 2012, ce sont près de 50.000 € qui ont été collectés au profit du Centre avec un taux de retour sur manifestation supérieur à 90%. Inventaire auquel il convient d’ajouter 4 manifestations parallèles mises en place dans le cadre de la célébration du cinquantenaire de l’établissement en 2011, pour quelques 6.000 € supplémentaires.

Quels événements allez-vous organiser pour mener à bien cet objectif ?

Aujourd’hui nous travaillons à l’élaboration du calendrier des manifestations des années 2017 et 2018 qui se dessine comme suit :

Manifestations dédiées à la réhabilitation du tunnel (programmées ou en cours de programmation)

(1) contraction du mot « musique » associé au sigle du Centre Antoine LACASSAGNE (C.A.L)

(2) équipement évolutif, interactif, qui permet de répondre aux attentes des patients ou de leurs familles, notamment lors de la sortie de l’Établissement. En effet, la maladie, la perte d’autonomie même passagère, la situation de souffrance ou la seule nécessité de poursuivre une séquence de soins dans un milieu inadapté pose immédiatement des questions existentielles auxquelles ce matériel de communication nouvelle génération, interactif, très accessible, apporte des réponses personnalisées, puisque l’analyse de chaque situation repose sur la multidisciplinarité apportant à chaque cas des éléments essentiels pour faire des choix aussi éclairés que possible.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message