Les contradictions et les incohérences de Christian Estrosi sur le dossier de la maison d’arrêt de Nice

La récente décision du gouvernement de lancer un plan de rénovation et construction des prisons incluait la nécessité d'un nouvel établissement à Nice en lieu et place de celui actuel, vétuste et ne répondant plus aux critères requis.

Alors que, tout au moins officieusement, une préconisation irait en direction de la zone des Iscles à Saint-Laurent-du-Var, Christian Estrosi affiche une position contraire : il opte pour la rénovation totale de l’actuel site.

Une position qui trouve contre elle l’association Les Clés du Champ, formée majoritairement par des habitants du quartier qui militent bien pour une rénovation mais celle de leur quartier libéré de la prison !

Lors d’un communiqué de presse sur la maison d’arrêt de Nice , le président de la métropole Nice Côte d’Azur déclarait : " La position que je défends depuis le début se porte sur le choix d’une restructuration de la prison sur son site actuel. "

— ) L’ex-maire de Nice n’a pas toujours été favorable à une reconstruction sur site comme il le prétend. La preuve :

- 28/08/2009 :

Alors qu’il venait pour lancer la construction de la nouvelle passerelle du Paillon située à proximité de la prison, Christian Estrosi à l’époque ministre chargé de l’Industrie s’était réjoui en déclarant : " Le gouvernement a pris une décision définitive. Il a reconnu la nécessité de déplacer la maison d’arrêt de Nice. Elle n’a plus lieu d’être. Il faut tourner la page, qu’importent les états d’âme de certains ".

( Nice Matin du 30/08/2009 )

- 23/11/2009 :

Quelques mois plus tard, alors que le Ministère de la Justice n’excluait plus l’hypothèse d’une reconstruction sur site si aucun autre terrain n’était trouvé, Nice Matin titrait : " L’hypothèse de la reconstruction sur site est rejetée catégoriquement par Christian Estrosi " et développait les arguments du maire de Nice en faveur d’une délocalisation.

( Nice Matin du 23/11/2009 )

- 10/06/2011 :

Deux ans plus tard, le maire de Nice enfonçait le clou : " Ma position sur le sujet n’a jamais varié. Il y a à Nice une prison innommable que je souhaite voir disparaître ".

( Nice Matin du 11/06/2011 ). 

— ) Christian Estrosi a proposé de construire la nouvelle prison sur le site de la caserne Auvare avant de s’y opposer pour finalement y revenir !

Christian Estrosi vient de réagir au courrier du Garde des Sceaux : " Concernant les terrains repérés à Auvare et Saint Roch, je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas y réaliser une prison, il y a suffisamment de place à ces endroits " ( Nice Matin du 1/09/2016 ). Il a sans doute oublié un peu trop vite ce qu’il avait déclaré au sujet du terrain Auvare trois mois auparavant dans les colonnes de Nice Matin ( édition du 16/05/2016 ) : " Il n’y a pas assez de place pour y construire un établissement pénitentiaire qui réponde aux normes actuelles " admettant au passage " une prison surpeuplée comme celle de Nice, ce sont des nuisances sonores pour les riverains ".

Dans un courrier qui date de mars 2015, Christian Estrosi nous avait d’ailleurs déjà écrit : " J’ai clairement indiqué au Gouvernement mon opposition à l’installation d’une maison d’arrêt sur le terrain de la gare de Saint Roch et sur celui de l’ancienne caserne Auvare ".

Décidément les positions de Christian Estrosi sur ce dossier s’avèrent très difficiles à cerner !

Philippe Hiller, président de l’association Les clés du champ

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message