Quand sport rime avec handicap

Dans le cadre de la Semaine Olympique Universitaire, se tenait mardi à l’UFR Staps de Nice, une conférence interactive sur le thème du handicap dans le sport.

L’occasion pour ses acteurs de débattre sur la sensibilisation au handisport.
La seconde édition de la Semaine Olympique Universitaire se déroule du 29 mai au 2 juin.

Créé par l’académie nationale olympique française (ANOF), en partenariat avec l’association nationale des étudiants Staps (ANESTAPS), ainsi que la fédération française du sport universitaire (FFSU), cet événement à but éducatif se destine aux étudiants.

25 sportifs licenciés âgés de 18 à 35 ans, se rencontrent pour plusieurs débats sur l’olympisme et ses valeurs au cours de cette semaine.

Le colloque « Sport et Handicap », avait l’objectif de discuter de la sensibilisation, ainsi que des progrès faits ou à faire, pour améliorer la pratique sportive des
personnes souffrant de handicap(s).

Dans cette rencontre animée par Laurence Munoz (maître de conférences et membre de l’ANOF), cinq intervenants, tous spécialistes de la question, ont échangé pendant avec les participants. Le but de la réunion était pour les acteurs de débattre sur le handisport et ses pratiquants (qu’ils soient amateurs ou bien professionnels), et sur les progrès à réaliser, notamment en terme de sensibilisation, pour limiter le phénomène « d’exclusion » dont les sportifs présentant des invalidités peuvent parfois faire l’objet.

La conférence s’est ensuite suivie d’activités physiques, où les différents participants pouvaient s’essayer à la pratique de certains handisports, comme le torball, le basket handi, ou bien encore le césifoot.

Tout en gardant à l’esprit que si leur calvaire en fauteuil roulant ne durait que quelques minutes, d’autres doivent s’en accommoder pour toute une vie.

Alexis Escourrou, EdJ

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message